AF 447 : ce que l’on sait deux ans après

  • A
  • A
AF 447 : ce que l’on sait deux ans après
La tragédie du vol AF 447 a coûté la vie à 228 personnes en juin 2009.@ REUTERS
Partagez sur :

En dépit de certaines avancées, les causes exactes du crash du vol Rio-Paris restent toujours inexpliquées.

Deux ans jour pour jour après la tragédie du vol AF447 qui a coûté la vie à 228 personnes en juin 2009, Europe1.fr fait le point sur les avancées dans ce dossier.

Les boîtes noires ont-elles parlé ? Grâce aux boîtes noires de l'Airbus A330 d'Air France, repêchées début mai, le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) a pu retracer, minute par minute, le film des dernières minutes du vol.

L'A330 a décroché et sa descente a duré 3 minutes 30 avant de toucher l'Atlantique. Peu après être entré dans une zone de plus fortes turbulences, les pilotes ont eu des informations de vitesse contradictoires sur leurs écrans pendant un peu moins d'une minute. L'une d'entre elles indiquait "une chute brutale" de la vitesse, selon la note du BEA qui détaille les circonstances de l'accident, mais pas ses causes.

Quand sont attendues davantage de précisions ? Il faudra attendre le mois de juillet pour connaître le rapport définitif du BEA sur les causes du crash.

Qu’attendent les familles des victimes ? Après les révélations du BEA, les familles de victimes restent prudentes. Pour les familles brésiliennes du vol qui s'est abîmé en mer le 1er juin 2009, les premières données des boîtes noires "n'apportent rien de très nouveau". "Le rapport du BEA (…) précise les circonstances de l'accident, mais il n'y a pas d'analyse sur les causes", a déclaré le président de l'Association des victimes brésiliennes, Nelson Faria Marinho.

Robert Soulas, vice-président de l'Association des victimes Entraide et Solidarité, a estimé au micro d’Europe1 que "c’est la porte ouverte sur la vérité et le début d’un soulagement de commencer à comprendre ce qui s’est passé".

Que disent Air France et Airbus ? Air France et Airbus n’ont eu de cesse de se renvoyer la responsabilité de l’accident depuis le crash du vol AF 447. Face aux premières révélations de la BEA, Airbus se garde de toute conclusion et se contente de saluer "un pas important en vue de l'identification de la totalité de la chaîne d'événements qui a conduit à l'accident tragique du vol Air France 447". Pour Air France, les révélations du BEA dédouanent l’équipage et mettent en cause les sondes.

Où en est la procédure judiciaire ? Un collectif d'avocats français et brésiliens des familles de victimes du vol Rio-Paris a annoncé début mai avoir assigné Air France et Airbus en référé devant la justice française en mettant en cause la conception même de l'avion.

Une démarche similaire devait être engagée prochainement devant la justice brésilienne. Le référé en France a été déposé le 13 mai devant le tribunal de grande instance de Toulouse. Airbus et Air France sont déjà mis en examen pour homicides involontaires dans le volet judiciaire de ce dossier.

A-t-on repêché tous les corps ? Tous les corps n’ont pas encore été repêchés.Soixante-quinze corps ont été repêchés entre le 23 et le 30 mai dans l'épave de l'Airbus A330. Au total, 127 corps ont été remontés, 50 dans les jours qui ont suivi l'accident, deux lors de la découverte des boîtes noires et 75 ensuite. Les opérations de repêchage doivent continuer encore quelques jours. La date de la fin des opérations sera communiquée en priorité aux familles.