Aéroports : "ce n'est pas une réquisition"

  • A
  • A
Aéroports : "ce n'est pas une réquisition"
Des policiers pouraient être déployés dès mercredi pour remplacer les agents de sûreté aéroportuaires en grève.@ MAX PPP
Partagez sur :

DECRYPTAGE - NKM a assuré que si la grève se poursuit, les forces de l'ordre seront mobilisées.

Empêcher que les agents de sûreté prennent en otage les voyageurs, c’est ce que souhaite le gouvernement. C’est pourquoi les ministères de l’Intérieur et des Transports se sont dits prêts à envoyer les forces de l'ordre dès mercredi dans les aéroports pour se substituer aux grévistes. Comment va se passer leur déploiement ? Le point avec la ministre des Transports Nathalie Kosciuszko-Morizet qui s'exprimait sur Europe 1 mardi soir et le porte-parole du ministère Pierre-Henry Brandet.

Qui sera mobilisé pour résoudre les problèmes liés à la grève ? "Avec le week-end de départs en vacances de Noël qui se présage, si les choses ne se débouclent pas, on envisagera de demander aux forces de l’ordre de se substituer aux agents de sûreté aéroportuaire. (…) Il ne s’agit pas de réquisitionner des policiers. Si c’est une mission qu’on leur donne, ce n'est pas une réquisition, d’autant que c’est normal de faire appel aux forces de l’ordre qui d’ailleurs sont permanence dans les aéroports. On leur demande seulement d'élargir leur mission de sécurité", a expliqué la ministre Nathalie Kosciuszko-Morizet.

Quels effectifs seront utilisés ? "Trois cents policiers de la PAF (police aux frontières, ndlr) et 100 militaires de la gendarmerie des transports aériens sont d'ores et déjà prêts à se substituer aux agents grévistes pour assurer les missions de fouille des passagers et des bagages", précise de son côté Pierre-Henry Brandet.

Des moyens mobilisés dès mercredi

Quand les policiers seront-ils réquisitionnés ? "Demain (mercredi, ndlr), si les choses ne s’améliorent pas dans la journée, il y aura la police aux frontières, la gendarmerie des transports aériens et autant de besoins renforcés par les CRS et les gendarmes mobiles qui seront là pour suppléer les grévistes", a indiqué Nathalie Kosciuszko-Morizet.

Quelle sera la mission des forces de l’ordre ? "S'ils devaient être sollicités, ils feront en sorte qu'aucun passager ne se retrouve bloqué et que la sécurité soit pleinement assurée. Concrètement, il faut assurer la fouille des passagers et des bagages cabines ainsi que des bagages de soutes", ajoute Pierre-Henry Brandet.