Adeline Hazan nommée Contrôleuse générale des prisons

  • A
  • A
Adeline Hazan nommée Contrôleuse générale des prisons
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les commissions compétentes de l'Assemblée et du Sénat ont approuvé le choix de François Hollande.

Les commissions compétentes de l'Assemblée et du Sénat ont approuvé le choix de François Hollande de nommer l'ancienne maire PS de Reims, Adeline Hazan, magistrate de formation, au poste de Contrôleur général des lieux de privation de liberté. Adeline Hazan a recueilli au total 53 suffrages favorables et 36 défavorables, au sein de ces commissions des Lois. Le chef de l'Etat peut désormais la nommer officiellement, en l'absence de l'opposition des trois cinquièmes des suffrages exprimés dans ces instances, selon les termes de la Constitution. Adeline Hazan succédera à Jean-Marie Delarue, dont le mandat arrive à terme et n'est pas renouvelable.

Le contrôleur des prisons est une autorité administrative indépendante créée en octobre 2007, qui a pour mission de s'assurer du respect des droits fondamentaux des détenus. Ses moyens viennent d'être renforcés par une loi adoptée définitivement en mai.

Lors de son audition mercredi dernier à l'Assemblée, cette ancienne juge, qui présida de 1986 à 1990 le Syndicat de la magistrature, classé à gauche, avait été interpellée sur une motion, votée par cette organisation en 1985, prônant l'abolition des prisons, par le député UMP, Georges Fenech, lui aussi ancien magistrat.  "Je ne suis pas pour l'abolition des prisons", avait-elle répondu, ajoutant toutefois qu'elle devait être "la dernière sanction prononcée", grâce au développement des sanctions alternatives. Elle avait déclaré ne pas être "comptable de la motion" du SM, votée avant qu'elle ne soit présidente, rappelant que Georges Fenech avait aussi présidé un syndicat de juges, marqué à droite, l'Association professionnelle des magistrats.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

VIDÉO - Jean-Marie Delarue: "Les prisons anciennes sont vétustes, les neuves sont des usines de captivité"