Accusé, Georges Tron contre-attaque

  • A
  • A
Accusé, Georges Tron contre-attaque
@ MAXPPP
Partagez sur :

Il va engager une action pour dénonciation calomnieuse contre deux ex-employées qui l'accusent.

Mis en cause, le secrétaire d'Etat à la Fonction publique réplique. L'avocat de Georges Tron a annoncé, mercredi midi, qu'il allait à son tour porter plainte, pour dénonciation calomnieuse. Une décision prise en réaction à la plainte déposée contre lui pour "harcèlement sexuel", par deux ex-employées municipales de Draveil, dans l’Essonne, dont Georges Tron est le maire. Une enquête préliminaire pour agression et viol a été ouverte mercredi, a indiqué de son côté le parquet.

Pour Me Olivier Schnerb, l'avocat de Georges Tron, cette affaire se résume à une vengeance mise en place par les deux ex-employées qui avaient fait l'objet de sanctions disciplinaires. "Ce sont deux dames qui ont travaillé pour une mairie sur deux périodes différentes et qui par hasard se retrouvent avec le même avocat", a-t-il souligné sur Europe 1.

Une histoire de vengeance ?

"Mais il y a une toute petite chose qu'on oublie, c'est qu'elles ont des dossiers administratifs qui contiennent un certain nombre d'informations à caractère disciplinaire", a-t-il poursuivi, expliquant que "l'une a détourné l'argent de la régie et l'autre, au cours d'une scène de beuverie, a commencé un strip-tease qui a été interrompu par des collègues", détaille Me Olivier Schnerb. "Il n'y a jamais eu autre chose que les scandales qu'elles ont elles-mêmes provoqués".

"J'observe que cela vient de Me Gilbert Collard, qui est un proche de Marine Le Pen, avec laquelle je suis en conflit depuis des mois", a déclaré le secrétaire d’Etat, avant que l'enregistrement de la plainte des deux femmes n'ait eu lieu. Plusieurs contentieux opposent Georges Tron à la famille Le Pen à Draveil. "Je ne suis pas naïf, on cherche à faire écho à une affaire qui se passe de l'autre côté de l'Atlantique...", a enfin relevé Georges Tron, en faisant référence aux accusations de tentative de viol d'une employée d'hôtel qui pèsent contre Dominique Strauss-Kahn aux Etats-Unis.

Le FN n'a "rien à voir" avec l'affaire

Marine Le Pen a rétorqué mercredi, affirmant que le FN n'avait "rien à voir" avec les deux plaintes. Elle a accusé Georges Tron de ressortir "la vieille théorie du complot" pour essayer de se dédouaner. Il ne peut pas mettre en doute la réputation des autres pour sauver la sienne", a-t-elle dit à la presse.