Accouchement sur l'A20 : la mère "indignée"

  • A
  • A
Accouchement sur l'A20 : la mère "indignée"
@ Max PPP
Partagez sur :

Anne-Sophie a exprimé son sentiment sur ce drame qui a pris des dimensions politiques.

Anne-Sophie, 35 ans, mère de la petite Béatrice, mort-née sur l'autoroute A20 dans le Lot vendredi, est sortie de son silence dans une interview au Nouvel Observateur. "On a été indigné par la politisation de notre drame", confie-t-elle, soulignant le "manque de compassion total à notre égard".

Elle profite également de cette interview pour donner ses vérités, différentes de celles que les médias ont pu donner. "J'ai choisi Brive parce que la route est plus facile. Il fallait bien que je choisisse" une maternité. "Il n'y avait aucune raison pour que j'accouche d'un prématuré", dit-elle encore.

>> Lire aussi : Le désert médical en débat

"J'ai demandé une autopsie"

Elle n'en veut pas non plus au gynécologue qui la suivait. "Il a estimé que j'avais quatre heures devant moi pour arriver à Brive. On m'attendait là-bas", explique-t-elle au site de l'hebdomadaire, assurant que c'est "un praticien reconnu, qui a 25 ans de métier".

Concernant sa petite fille mort-née, elle confie attendre le retour du corps pour l'inhumer, "parce que j'ai demandé une autopsie". "Je veux que la cérémonie se passe juste entre mon compagnon et moi. Nous ne voulons personne d'autre", conclut-elle.