Mort au barrage de Sivens : "c'est un drame"

  • A
  • A
Mort au barrage de Sivens : "c'est un drame"
@ MAXPPP
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Thierry Carcenac, président du Conseil général du Tarn, regrette qu'une poignée de contestataires bloquent ce projet.

L’INFO. On attend dans la journée les premiers résultats de l'autopsie d'un jeune homme de 21 ans, retrouvé mort dans la nuit de samedi à dimanche sur le site du barrage de Sivens dans le Tarn. C’est là qu’une centaine d'opposants violents ont attaqué les gendarmes pour protester contre la construction de ce barrage. On ne sait pas si la victime faisait partie de ce groupe ou d'autres manifestants plus pacifiques qui s'étaient rassemblés un peu plus tôt sur le site, dans le calme. Au micro d’Europe 1, Thierry Carcenac (photo), président du Conseil général du Tarn, déplore surtout qu'un homme ait trouvé la mort dans un tel contexte.

>> A LIRE AUSSI - La mort mystérieuse d'un opposant au barrage de Sivens

Sans-titre-1

"Un vrai problème de gestion démocratique des dossiers". "C’est un drame ! Toute perte humaine, tout décès sur un projet, quel qu’il soit, est dramatique. Ce qui me chagrine le plus, c’est que sur une affaire qui pourrait être modeste prend des proportions qui sont irrationnelles. Des personnes qui viennent de la France entière pour perturber comme cela, c’est dramatique pour les populations qui y vivent. C’est dramatique pour l’image que l’on peut donner également. On a 50 personnes qui ne veulent pas de ce projet, cela pose un vrai problème de gestion démocratique des dossiers", a-t-il estimé.

Impossible en l'état de déterminer les causes de la mort. Pour les antis, la mort de ce jeune manifestant est survenue au cours des échauffourées. La préfecture, après avoir confirmé la mort et précisé les circonstances de la découverte du corps, n’a pas voulu faire de commentaires sur ce nouveau développement. Le procureur d'Albi a précisé dimanche soir qu'il était impossible en l'état de déterminer les causes de la mort. Une autopsie doit être menée lundi après-midi afin notamment de faire toute la lumière sur la cause de cette mort troublante.