A Montauban et Toulouse, la même arme

  • A
  • A
A Montauban et Toulouse, la même arme
Une enquête balistique déterminera si la même arme a été utilisée à Toulouse et à Montauban.@ MAXPPP
Partagez sur :

Les deux enquêtes ont d'ailleurs été regroupées au parquet de Toulouse.

Une seule et même arme semble avoir servi pour abattre trois parachutistes jeudi à Montauban et un quatrième le dimanche précédent à Toulouse, a déclaré vendredi le procureur de Toulouse, Michel Valet. Une déclaration officielle, qui reste prudente cependant, alors que selon les informations d'Europe 1, plusieurs sources policières affirmaient déjà qu'il s'agissait bien de la même arme.

Car, si l'hypothèse d'une même arme se confirme, cela signifierait alors qu'une même personne pourrait avoir procédé à ces meurtres. Claude Guéant, prudent, avait seulement indiqué vendredi midi lors d'une conférence de presse que les pistolets automatiques utilisés dans ces deux affaires étaient "du même calibre" mais "pas forcément la même arme".

"Du même calibre mais pas forcément la même arme"

Autre indication importante : les enquêtes menées à Toulouse d'une part et à Montauban d'autre part vont être regroupées au parquet de Toulouse, a annoncé vendredi une source proche de l'enquête.

Selon une source proche de l'enquête, le calibre utilisé dans les deux cas est du 11,43, un calibre fréquemment utilisé dans la grande criminalité. Dix-sept douilles et un chargeur ont été retrouvés par les enquêteurs à Montauban. "Il y a eu un chargeur vidé et le début d'un autre", a précisé une source proche de l'enquête.

Toutes les options ouvertes

Toutes les pistes sont envisagées par la police, y compris celle d'un militaire qui aurait décidé de se venger sur ses anciens frères d'armes ou encore la piste terroriste.

Des fleurs ont été déposées là où les soldats ont été tués :

16.03 émotion montauban soldats tués_930620

© STEPHANE PLACE/EUROPE 1

Une demi-douzaine de policiers de la sous-direction antiterroriste (Sdat) de la police judiciaire se sont rendus à Montauban vendredi, selon les informations d'Europe 1. Le groupe, emmené par le directeur central de la PJ Christian Lothion, doit appuyer les enquêteurs de la SRPJ de Toulouse.