A 10 ans, ils tyrannisent leurs enseignants

  • A
  • A
A 10 ans, ils tyrannisent leurs enseignants
Ecole (photo d'illustration)@ MAXPPP
Partagez sur :

Pour protester, les enseignants de l'école de Petite-Rosselle, en Moselle, ne sont pas allés travailler mardi.

Ils sont âgés de seulement 10 ans… et terrorisent déjà leurs professeurs. Des enseignants se sont fait porter pâles mardi pour protester contre les attaques dont ils sont victimes. Et qui sont le fait de leurs propres élèves. Ces derniers, scolarisés en classe de CM1 et CM2, sont suspectés d'insultes à répétition envers leurs professeurs. Une situation qui semble susciter un certain embarras du côté de l'Inspection académique.

>> A lire - Comment repérer les enfants violents ?

Surtout une violence verbale. La situation s'envenime depuis la rentrée à l'école Jacques-Yves-Cousteau, à Petite-Rosselle, en Moselle. "Il y a eu des insultes et même des coups de la part des écoliers à l'encontre de leurs professeurs", assure un parent d'élève interrogé par Le Républicain Lorrain. Si nous n'avons pas eu confirmation de telles violences, un autre parent d'élève fait état à Europe 1 d'insultes à répétition de la part de certains élèves.

"Un choc psychologique" pour les enseignants. Face à cette situation, les enseignants se disent impuissants. Les punitions semblent sans effet et les procédures d'exclusion ont été écartées. Une impasse pour les professeurs qui étaient absents mardi. Même le directeur de l'établissement s'est joint au mouvement. "Moi-même et mes collègues avons été mis en arrêt de travail pour la journée, pour choc psychologique", confie Jérôme Bernard.

Une réunion en janvier. Au moment de déposer leurs enfant à l'école, les parents ont donc découvert des salles de classe vides. Ni la mairie, ni l'association de parents d'élèves n'avaient été mis au courant de l'action des professeurs. Pourtant, les enseignants peuvent compter sur le soutien de certains parents. "On va organiser une réunion à la rentrée de janvier, avec le directeur, pour discuter du problème. Mais, c'est les parents des enfants concernés qu'il faut rencontrer", estime Anne-Madeleine Dautel, la présidente de l'association locale des parents d'élèves.

Les parents concernés soutiennent leurs enfants. Mais selon une source contactée par Europe 1, les parents concernés soutiennent leurs enfants et s'introduisent même en salle de classe pour invectiver les professeurs. C'est pour cette raison que les professeurs ont décidé d'alerter leur hiérarchie, à savoir l'Inspection académique, dénonçant une situation très tendue. Jean-Claude Dunkhorst, l'Inspecteur d'académie, s'est contenté d'indiquer que la situation serait étudiée "en interne".

sur le même sujet

HISTOIRE - Un enfant de 8 ans sème la panique dans un village

DECRYPTAGE - Comment repérer les enfants violents ?

ETUDE - Violences : à l’école primaire aussi