95e anniversaire du génocide arménien

  • A
  • A
95e anniversaire du génocide arménien
@ MAXPPP
Partagez sur :

En France, la communauté arménienne demande une loi pénalisant la négation du génocide.

Triste anniversaire pour la communauté arménienne. Un peu partout en France et dans le monde, des milliers d'Arméniens ont commémoré les massacres de 1915-1917 en Turquie qui ont fait selon eux plus d'un million et demi de morts. Des défilés dont le but est la reconnaissance du génocide par la Turquie mais aussi le vote en France d'une loi pénalisant la négation de ce génocide.

A Paris, 5.000 personnes selon les organisateurs, 2.600 selon la Préfecture de police - se sont rassemblés samedi après-midi place du Canada à Paris (8e arrondissement), au pied de la statue de Komitas, ecclésiastique rescapé du génocide mort en 1935, pour réclamer la reconnaissance du génocide.

"L'objectif de cette journée, c'est de se recueillir en mémoire des victimes mais aussi de rappeler à l'état turc que nous attendons que le génocide soit reconnu", explique Alexis Govciyan, président du Conseil de coordination des organisations arméniennes de France (CCAF).

Une loi toujours en suspens

Pour la Turquie, il y a bien eu 300.000 à 500.000 morts mais il ne s'agit pas d'un génocide. Ankara explique qu'ils n'ont pas été victimes d'une campagne d'extermination mais uniquement du chaos des dernières années de l'Empire ottoman.

Vendredi matin, des représentants de la communauté arménienne en France avaient été reçus au Sénat. Ils réclament que la chambre haute du Parlement examine la proposition de loi visant à pénaliser la négation du génocide, toujours en suspens depuis son vote à l'Assemblée nationale le 12 octobre 2006.

La France, qui a reconnu le génocide arménien par une loi promulguée le 29 janvier 2001, héberge la plus forte communauté arménienne d'Europe occidentale avec plus de 500.000 personnes, essentiellement en région parisienne, à Lyon et Marseille.