8 mois ferme pour deux fausses alertes

  • A
  • A
8 mois ferme pour deux fausses alertes
@ MAXPPP
Partagez sur :

L'auteur de deux fausses alertes à la bombe à Paris a été condamné et écroué mercredi.

Il avait appelé deux fois la police en faisant croire qu'une bombe allait exploser dans la gare Saint-Lazare à Paris. Yves Boutron, l'homme de 53 ans arrêté lundi, a été condamné mercredi en comparution immédiate à deux ans de prison, dont huit mois ferme. Cet homme sans emploi, qui touche le RSA, a été écroué immédiatement.

"C'était pour embêter"

Yves Boutron avait reconnu avoir déclenché ces deux alertes et avoir agi sous l'emprise de l'alcool. Quand le juge lui demande pourquoi il a passé ces coups de fil, l'homme rougit comme un adolescent. "J'étais légèrement éméché", tente-t-il de se justifier. "C'était pour embêter, me rendre intéressant", souffle-t-il pour toute explication d'une voix à peine audible.

Le tribunal n'a pas suivi les réquisitions du parquet qui avait demandé deux ans de prison dont un an ferme. "Il faut qu'on sache que de tels actes, actuellement, ne sont pas anodins", a estimé dans son réquisitoire le procureur.

"Un appel au secours maladroit"

Le juge a aussi ordonné trois ans de mise à l'épreuve, une obligation de soins, et l'a obligé à verser 3.000 euros de réparations à la préfecture de police et 8.210 euros à la SNCF. Son avocate, Maitre Karina Costa, avait plaidé pour un suivi psychiatrique. Après le verdict, elle a admis que cette alerte infondée était "un appel au secours bien maladroit".

Il avait téléphoné jeudi dernier depuis une cabine du 8ème arrondissement et vendredi depuis les couloirs de la station Havre-Caumartin. C'est les caméras de surveillances des couloirs du métro qui avaient permis son identification puis son interpellation. il a ensuite été confondu par ses empreintes génétiques, qui ont ensuite été relevées dans la cabine téléphonique.