59.000 disparitions en 2009

  • A
  • A
59.000 disparitions en 2009
@ MAXPPP
Partagez sur :

Peu se révèlent inquiétantes selon un bilan de la Journée mondiale des enfants disparus.

De la disparition d'Estelle Mouzin en 2003, à la fillette franco-russe Elise enlevée à Arles en 2009, en passant par une adolescente mariée de force ou encore un fugueur : les disparitions d'enfants recouvrent des cas très différents. A l’occasion de la 8e Journée mondiale des enfants disparus, la France a tiré le bilan de l’année 2009.

58.911 noms figuraient en 2009 sur le fichier national des personnes recherchées pour disparition. Le détail.

Fugues. La très grande majorité de ces disparitions relève de fugues de mineurs (46.595) dont 50,8% de filles et 77% des fugueurs ont entre 15 et 18 ans.

Disparitions inquiétantes. Au nombre de 10.941 - dont 583 mineurs -, elles recensent les personnes susceptibles d'être visées par un crime ou un délit et les personnes souffrant de dépression ou de maladies mentales.

Disparitions de majeurs. 1.025 majeurs figurent également sur cette liste, dans l’intérêt des familles. Leur vie n’est pas en danger.

Enlèvement. 355 enfants - un chiffre "relativement stable depuis cinq ans" -, ont été enlevés par leur père ou par leur mère dans le cadre d'un divorce ou d'une séparation, selon Frédéric Malon, chef de l'Office central pour la répression des violences aux personnes.

Mariages forcés. 15 cas de jeunes filles élevées en France et renvoyées dans des pays d'Afrique du Nord pour y être mariées de force ont été répertoriés par Claudine Serre, chef de bureau de la protection des mineurs et de la famille au Quai d'Orsay.

Si le nombre des mariages baisse en France, celui des mariages binationaux augmente et notamment à causse des affaires d'enfants enlevés et ramenés dans le pays d'origine du père ou de la mère par l'un des parents.

L'aide des Etats

301 dossiers de disparitions d'enfants ont été traités l'an dernier par le ministère des Affaires étrangères, dont 100 nouvelles affaires. Et grâce à la coopérations des Etats entre eux et des pressions diplomatiques, 73 dossiers ont été résolus en 2009.

Le numéro de téléphone européen "116.000, enfants disparus" a permis également de régler quelques affaires. En tout, 10.408 appels ont été reçus en 2009. Sur les 65 dossiers de "disparition inquiétante" ouverts, 22 concernaient des mineurs, 61 cas ont été résolus.