5 ans de prison pour la mère infanticide

  • A
  • A
5 ans de prison pour la mère infanticide
@ MAXPPP
Partagez sur :

Véronique Labrosse a été reconnue coupable d’avoir tué puis congelé ses trois nouveaux-nés.

A l'énoncé du verdict, Virginie Labrosse n'a pas réagi. Avant de s’effondrer en pleurs. La cour d'assises de la Savoie a condamné vendredi à cinq ans d'emprisonnement cette mère de famille, reconnue coupable d'avoir tué puis congelé ses trois nouveau-nés, découverts en 2007, dans le pavillon familial d’Albertville, en Savoie.

Le parallèle Courjault

Les jurés ont choisi une peine assez proche des réquisitions de l'avocat général Philippe Drouet qui avait requis six ans d'emprisonnement à l'encontre de l’accusée. Le parquet avait demandé une "sanction" qui devait "lui permettre de se reconnaître, se reconstruire et de voir la vie devant elle". Il avait évoqué la condamnation à huit ans de prison de Véronique Courjault, à ses yeux "adaptée", dans une précédente affaire de "bébés congelés".

Le déni de grossesse non reconnu

"Le mot clé dans ce procès, ce n'est pas le mot déni mais le mot infanticide", avait estimé le magistrat, selon lequel il fallait non pas "écarter" mais "remettre à sa place" la thèse du déni de grossesse.

Ce verdict "sera profondément destructeur", a regretté l'un de ses avocats, Me Nicolas Paradan, estimant que le déni de grossesse diagnostiqué par les experts justifiait l'acquittement.

N'étant pas visée par un mandat de dépôt, Virginie Labrosse est ressortie libre et devra prendre contact avec un juge d'application des peines.