4,5 jours pour les écoliers ? Oui si ...

  • A
  • A
4,5 jours pour les écoliers ? Oui si ...
@ Maxppp
Partagez sur :

Plus de 7 Français sur 10 sont favorables à cette réforme. Reste à en déterminer les modalités.

72% des Français sont favorables à un retour de la semaine de quatre jours et demi d'école voulue par le ministre de l'Education Vincent Peillon, d'après un sondage Harris Interactive pour le SNUIPP, principal syndicat des professeurs des écoles.

Toutefois, une vaste majorité des personnes interrogées conditionnent cette réforme à un ajout de la demi-journée supplémentaire le mercredi, et non le samedi. Elles sont ainsi 68% à y être favorables si cet ajout se fait le mercredi matin, mais 64% à la remettre en cause s'il se fait le samedi matin.

>>> A lire aussi : Sur quoi portera la concertation ?

La réforme de 2008 instaurant la semaine de quatre jours d'école avec repos le mercredi est contestée depuis l'origine dans les milieux éducatifs et par certaines fédérations de parents d'élèves. Elle réduit à un niveau presque sans équivalent en Europe le nombre de jours de présence des élèves français à l'école, avec pour corollaire une intensité de travail jugée excessive par les spécialistes. "Les journées sont trop chargées et les jours de classe sont mal répartis sur la semaine et sur l'année", assure Sébastien Sihr, le secrétaire général du SNUIPP, au micro d'Europe 1.

Qui pour s'occuper des enfants après 15h30 ?

Les Français sont en revanche plus partagés sur l'allègement de la journée de classe, une réflexion également engagée par Vincent Peillon. 50% des sondés se disent favorables à ce qu'elle finisse à 15h30, mais 47% y sont opposés. Les personnes interrogées rejettent à 87% une réforme des rythmes scolaires si elle ne s'accompagne d'aucune prise en charge des enfants après 15h30.

"Le dossier est beaucoup moins consensuel qu'il n'y paraît", tranche Sébastien Sihr, au micro d'Europe 1. "Les parents ont bien conscience que cela peut être positif pour les enfants mais que la révision des rythmes scolaires va impacter leurs conditions de vie familiales", assure t-il. "Les parents veulent des garanties".

Vincent Peillon a d'ailleurs déjà tenu à "rassurer" jeudi les parents d'élèves, assurant qu'il s'agissait de réorganiser la journée de classe entre temps scolaire et temps éducatif, et non pas de "mettre les enfants dehors" à 15h30.
   
Cette étude a été réalisée par téléphone du 1er au 4 août dernier auprès d'un échantillon de 1.005 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.