30.000 Français ignorent être séropositifs

  • A
  • A
30.000 Français ignorent être séropositifs
@ MAX PPP
Partagez sur :

Si les nouveaux cas sont stables, l'Institut de veille sanitaire craint une "banalisation" du Sida.

A la veille de journée mondiale de lutte contre le Sida, l'enquête annuelle de l'Institut de veille sanitaire (InVS) donne un état des lieux bien mitigé de l'épidémie en France.

>> LIRE AUSSI : Sida : 30 ans de lutte, 4 traitements

Le nombre de nouveaux cas stable. 6100 Français ont ainsi découvert qu'ils étaient séropositifs en 2011, un chiffre stable depuis 2007. L'institut se félicite par ailleurs que le nombre de dépistages ait augmenté de 4% entre 2010 et 2011. Mais cela qui ne doit pas faire oublier qu'environ 30.000 personnes sont également infectés et ne le savent pas. Au total, 150.000 personnes sont séropositives en France.

Qui est le plus touché ? Les communautés les plus touchées par l'épidémie restent les mêmes : 40% des nouveaux cas sont des hommes homosexuels, seul groupe où le Sida a progressé depuis 2003. La même proportion concerne les hétérosexuels nés à l'étranger, essentiellement en Afrique subsaharienne. Géographiquement aussi, de grandes disparités persistent : c'est en Guyane et en Guadeloupe que le nombre de nouveaux cas a été le plus élevé, suivies par l'Ile-de-France.

Une hausse des comportements à risques. Les connaissances des jeunes Français sont globalement en baisse, s'inquiète l'InVS, qui évoque "une banalisation du VIH (…) en partie due au succès des antirétroviraux et à l’allongement de la survie des personnes vivant avec le VIH". Surtout, le préservatif, dont l'efficacité est reconnue en 2010 par seulement 58% des Français, contre 72% en 1992, est moins utilisé : seuls 34 % des hommes âgés de 18 à 30 ans et 22% des jeunes femmes déclarent avoir utilisé un préservatif lors de leur dernier rapport sexuel, contre respectivement 40% et 30% en 1994. Plus spécifiquement, l'enquête Presse Gays, citée par l'InVS, souligne que les comportements à risque augmentent au sein de la communauté homosexuelle. 38% des hommes ayant eu des relations sexuelles avec des hommes déclarent avoir pris un risque au moins une fois dans l'année écoulée. Ils étaient 33% en 2004.