2 millions de chineurs ce week-end à Lille

  • A
  • A
2 millions de chineurs ce week-end à Lille
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les chineurs se sont mis à la recherche de l'objet insolite, samedi, à la braderie de Lille.

Au moins deux millions de bradeux et chineurs joueront, ce week-end, des coudes pendant trente-trois heures non-stop dans les rues de Lille, à la recherche de bonnes affaires, du buffet Louis XIV à la tête de sanglier empaillée, en passant par la paire de bretelles fluo.

La braderie de Lille et ses 10.000 exposants réunis sur 100 km d'étals dans presque tout le centre-ville de la capitale des Flandres a ouvert ses portes samedi après-midi. Son principe ? "Se débarrasser de toute chose dont on n'a plus usage à un prix symbolique", explique Daniel, 62 ans, originaire de la banlieue parisienne, qui a installé mardi son camping-car dans une rue calme de la ville, à quelques pas de la mairie.

C'est parti pour la braderie

Comme cet habitué, présent "au même endroit" depuis une dizaine d'années, brocanteurs et chineurs ont fait le déplacement quelques jours avant le coup d'envoi de la manifestation pour être aux premières loges. Et samedi à 14 heures,  parmi des centaines de milliers de personnes, il s'est mis à la recherche de l'objet insolite.

braderie-Lille930

                  
Caddies, valises et même brouettes, tout véhicule de locomotion est bon pour transporter les marchandises. Jean-François Legrand, 58 ans, espère mettre dans son chariot rouge "de la faïence de Desvres", du nom de cette ville du Pas-de-Calais où il vit. "Toutes les usines sont fermées, donc on retrouve la vieille faïence ici, à 30 euros au lieu de 200", constate celui pour qui la braderie, "c'est sacré".

500 tonnes de moules

Dominique, 66 ans et "autant de braderies", qui ne raterait ce rendez-vous annuel "pour aucun prétexte", a mis, elle, dans son caddie "une lampe en forme d'araignée". Et reste toujours en quête d'un "coup de coeur" ou de "l'objet insolite", comme cette balancelle sur laquelle son regard s'est posé. "Un collectionneur nous a acheté toutes nos pipes. Beaucoup recherchent cette année de l'argent et de l'or. Ils viennent avec leurs petites balances et on vend au poids", racontent Dominique et François, qui installent leur étal chaque premier week-end de septembre au même endroit, alors qu'une cliente leur demande un objet bien particulier, une cuillère à absinthe, qu'elle peine à trouver.

Puis, les chineurs délaissent les stands pour savourer le mets inévitable de la braderie, des moules-frites accompagnées d'un verre de bière. Environ 500 tonnes de ce mollusque devraient être consommées d'ici dimanche soir.

Les deux à trois millions de chineurs attendus ce week-end pourront ensuite continuer à faire de bonnes affaires et repartir avec livres, statuettes, paires de skis ou mains de mannequins, dans une ambiance festive, même si la surveillance policière sera accrue en raison du match de Ligue 1 entre Lille et le PSG dimanche soir.