170 passagers cloués au sol

  • A
  • A
170 passagers cloués au sol
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un vol charter à destination des Canaries est bloqué depuis samedi à l'aéroport de Lyon.

Ils sont bloqués, mais pas de nuage de cendre à l'horizon. Quelque 170 passagers d'un vol charter à destination des Canaries en Espagne ont été bloqués plus de 30 heures à l'aéroport Lyon-Saint-Exupéry. Ils ont été victimes d'une série de "problèmes techniques" sur leur avion, ont précisé les Aéroports de Lyon.

"Ce vol devait décoller vers 07 heures samedi mais il a eu un problème technique. Les passagers ont été pris en charge et devaient repartir à 05h15 (dimanche, ndlr), mais il y a eu une nouvelle panne", a expliqué une porte-parole du gestionnaire de l'aéroport.

"C'est un avion-poubelle"

Selon elle, passagers et responsables de l'aéroport se sont réunis dimanche matin "pour essayer de trouver des solutions". Après ce nouvel incident et faute de trouver un vol de remplacement, 150 des 170 passagers sont repartis avec des bons d'annulation du voyagiste FRAM ayant affrété l'appareil, en vue d'un remboursement. Les 20 autres sont soit rentrés chez eux, soit restés à l'hôtel dans l'attente d'un prochain départ.

La police de l'air et des frontières, a confirmé que l'avion était retenu au sol par des "problèmes techniques", notamment "une fissure". Pour l'un des passagers, âgé de 39 ans, "c'est un avion-poubelle, il n'y a pas de mots pour décrire son état intérieur", décrivant "des poignées de fauteuil qui tombent ou tiennent avec du chatterton". Selon ce gérant de société qui partait en vacances avec sa femme et ses deux filles, l'appareil a été arrêté une première fois par "un problème hydraulique", qui a entraîné une importante fuite d'huile, avant que son pare-brise ne se fende lors de la deuxième tentative de décollage.

Un avion "pas entretenu"

"Les hôtesses, qui venaient d'être embauchées, nous ont expliqué que l'avion avait 23 ans et n'était pas entretenu, parce que la compagnie attend la livraison de deux nouveaux Airbus", a-t-il expliqué par téléphone, jugeant "incompréhensible" que l'appareil ait obtenu l'autorisation de voler.

Des propos que conteste vigoureusement le PDG de la filiale française Strategic Airlines, David Kaci selon lequel l'appareil, sorti d'usine en 1994 (16 ans) a fait l'objet d'une "grande visite en juillet 2009 chez Air France industrie et est entretenu régulièrement". Une information confirmée par la direction générale de l'aviation civile (DGAC) selon laquelle les appareils de Strategic Airlines n'ont pas "échappé" aux contrôles de ses services comme l'exige la réglementation. L'Airbus défaillant fera l'objet d'une "visite complète par les contrôleurs techniques de la DGAC avant d'être autorisé à redécoller", a-t-elle assuré.

Créée en 2008, Strategic Airlines a obtenu en août 2009 l'autorisation de voler sur le territoire français.