150 sans-logis expulsés à la Courneuve

  • A
  • A
150 sans-logis expulsés à la Courneuve
@ MAXPPP
Partagez sur :

Pour la deuxième fois en quinze jours, la police est intervenue dans ce quartier symbole.

Environ 150 personnes ont été expulsées mercredi matin du campement de fortune qu’elles avaient installé au pied de la barre Balzac à La Courneuve. Elles avaient installé des tentes devant cet immeuble de la cité des 4.000 après une première expulsion le 8 juillet dernier. Elles y vivaient depuis plusieurs mois de manière illégale. Le bâtiment est quant à lui voué à être détruit d’ici la fin de l’année dans le cadre d’un grand projet de réhabilitation du quartier.

120 interpellations

L'évacuation a eu lieu vers 9 heures mercredi. Elle s'est déroulée "plutôt dans le calme", selon la préfecture. L'association Droit au logement (DAL) dénonce, elle, une expulsion "brutale" et des "violences policières". 120 personnes dont le porte-parole du DAL Jean-Baptiste Eyraud ont été interpellées et conduites dans plusieurs commissariats. Mercredi soir, une partie des expulsés sont revenus pour réclamer des solutions durables plutôt que les quelques nuits d’hôtel proposées par la préfecture de Seine-Saint-Denis.

"Des trafiquants sans scrupule"

Selon le DAL, ce sont ainsi 200 occupants, parmi lesquels des personnes en situation irrégulière, qui se trouvaient au pied de la barre Balzac. Elles y vivaient dans l’illégalité même si certains occupants payaient des loyers depuis plusieurs mois. Selon l'Office public de l'habitat de Seine-Saint-Denis, au printemps 2009, certains logements déjà vidés "ont été ouverts et utilisés par des trafiquants sans scrupules qui ont abusé de nombreuses personnes à la recherche d'un logement en organisant un squat mafieux et en leur louant frauduleusement des appartements de l'Office voués à la démolition".

Un symbole

La barre Balzac a plusieurs fois fait la Une ces dernières années. C'est là que Sidi-Ahmed, 11 ans, avait été tué par une balle perdue le 19 juin 2005. Nicolas Sarkozy - alors ministre de l'Intérieur - avait alors promis de "nettoyer" la cité au "Kärcher". Nicolas Sarkozy y est retourné pour la première fois le 23 juin lors d'une visite secrète de nuit. Fin mai, un homme de 28 ans y a été tué par balles. Le 10 juin, une opération anti-drogue a permis l'interpellation de cinq hommes et la saisie de près de 100 kg de résine de cannabis, de 54.000 euros en espèce, d'un pistolet automatique, de gilets pare-balles et de huit véhicules.