124 autres Roms expulsés vers la Roumanie

  • A
  • A
124 autres Roms expulsés vers la Roumanie
@ MAX PPP
Partagez sur :

Après une première vague d'expulsions jeudi, un avion a atterri vendredi à Timisoara.

Une deuxième opération de retour de Roms en situation irrégulière a eu lieu vendredi, toujours "sur une base dite de retour volontaire", selon le ministre français de l'Immigration, Eric Besson. 124 personnes ont atterri à Timisoara en Roumanie vendredi après-midi, Eric Besson en avait annoncé 139.

"124 personnes sont arrivées par ce vol, 56 hommes, 34 femmes et 34 enfants", a déclaré la police aux frontières roumaine, chiffre également donné par la compagnie aérienne. La France a déjà renvoyé jeudi vers Bucarest 86 Roms, premières expulsions depuis l'annonce par le président Nicolas Sarkozy de mesures sécuritaires visant cette population. Ces premiers Roms de Roumanie expulsés de France sont arrivés à Bucarest jeudi après-midi, à bord d'avions affrétés à Lyon et à Paris.

"C'était très dur en France, il y avait des pressions tout le temps... la police, la préfecture", a témoigné Gabriel, à peine débarqué l’avion sa femme et ses deux filles. Agé de 37 ans, il vivait à Grenoble et dit avoir travaillé au noir comme il pouvait. Il va rentrer à Petrosani d'où il vient. "Je ne sais pas ce que je vais faire... Il n'y a rien à faire là-bas", dit-il sans exclure un possible retour.

Adapter la loi pour empêcher les retour

Pour tenter de mettre fin à ces aller-retour incessants de Roms expulsés, le ministre de l'Immigration Eric Besson a assuré jeudi que le gouvernement allait "adapter la législation pour lutter contre l'abus de droit au court séjour". "Il y a des pistes mais je ne peux pas en parler là puisqu'il va y avoir un arbitrage", a poursuivi le ministre.

"Il y aura une ou deux réunions avec le président de la République et le Premier ministre dans les jours qui viennent pour créer un certains nombres d'amendements" au projet de loi sur l'immigration en préparation, a-t-il ajouté.

Un troisième vol avant la fin du moins

Ces deux opérations de "retour volontaire" devraient être suivies d'un autre vol, prévu le 26 août au départ de l'aéroport Charles-de-Gaulle à Roissy, a indiqué le ministère le ministère de l'intérieur.

"En gros, ce seront en août à peu près 850 personnes dites Roms entre guillemets qui auront été reconduites dans leurs pays d'origine", a estimé jeudi soir Eric Besson.

Tension avec la Roumanie

Brice Hortefeux a indiqué mercredi qu'il recevrait "en début de semaine prochaine" Valentin Mocanu et un autre secrétaire d'Etat du ministère intérieur, Dan Valentin Fatuloiu, pour discuter de la situation des Roms. Cette question provoque des tensions entre Paris et Bucarest, le ministre roumain des Affaires étrangères Teodor Baconschi s'étant déclaré, mercredi également, inquiet des "risques de dérapage populiste" et de "réactions xénophobes" sur la question des Roms en France.