12 millions d'élèves font leur rentrée

  • A
  • A
12 millions d'élèves font leur rentrée
12 millions d'élèves font leur rentrée des classes, mardi.@ Maxppp
Partagez sur :

Ce mardi est synonyme de retour à l'école. Une rentrée placée sous le signe des nouveautés.

Plus de 12 millions d'élèves, de la maternelle au lycée, font leur retour en classe ce mardi matin. Dans le détail, 6,7 millions d'écoliers, 3,3 millions de collégiens et 2,1 millions de lycéens, dans les établissements publics et privés, vont retrouver en classe environ 850.000 professeurs. Une rentrée marquée par quelques nouveautés comme l'allongement des vacances de la Toussaint ou la réforme du lycée en terminale, mais aussi par de nouvelles suppressions de postes. Europe1.fr fait le point.

Nouveautés. Parmi les nouveautés de cette année figurent l'entrée en vigueur de la réforme du lycée en classe de terminale pour mieux préparer les élèves à l'enseignement supérieur et améliorer l'orientation, l'allongement des vacances de la Toussaint à deux semaines pleines et des assistants chargés de prévention et de sécurité.

Le primaire, pilier de l'Education

Priorité au primaire. Une attention particulière a été portée au primaire, priorité du gouvernement dans la lutte contre l'échec scolaire puisqu'environ 40% des enfants ne savent pas bien lire ni compter en arrivant en sixième. Le président François Hollande a plaidé lundi pour un "renforcement (des) liens entre l'école primaire et le collège avec une continuité harmonieuse dans la formation", lors d'un déplacement au collège Youri-Gagarine à Trappes (Yvelines). Dès lors que dans le primaire "les conditions de la réussite auront été posées", c'est "tout le reste du cursus scolaire qui sera transformé", a-t-il fait valoir.

Autre mesure en faveur du primaire: les enseignants débutants ne devront pas être affectés dans une classe de CP, qui doit être confiée à des enseignants expérimentés, a demandé le ministre Vincent Peillon.Alors que le gouvernement sortant avait programmé 14.000 suppressions de postes pour cette rentrée, le gouvernement Ayrault a réinjecté 1.000 postes de professeurs en primaire dans le public, essentiellement dans les zones difficiles et rurales, ainsi que 70 postes dans le privé sous contrat.

60.000 créations de postes sur 5 ans. Dans le secondaire, 75 conseillers principaux d'éducation et 280 professeurs (déjà budgétés mais non pourvus) ont été recrutés. Sur l'ensemble de son quinquennat, François Hollande a prévu de créer 60.000 postes dans l'Education. Au total, entre 2007 et 2012, le gouvernement de droite avait programmé 80.000 suppressions de postes, essentiellement d'enseignants. L'accueil des élèves handicapés sera renforcé grâce à la création de 1.500 auxiliaires de vie scolaire individuels (AVSi) supplémentaires.

Mais l'accueil des enfants de moins de trois ans risque d'être encore difficile cette année. La part de la scolarisation des enfants de deux ans est passée de 34,5% en 2000 à 12,6% à la rentrée 2010 en moyenne nationale. François Hollande a promis de prendre des mesures pour favoriser l'accueil des tout-petits.

Les profs débutants mieux formés

Plus de stages pour les profs débutants. Ces professeurs bénéficieront en 2013 "de stages plus nombreux et mieux encadrés", a indiqué mardi le ministre de l'Education, Vincent Peillon, dans un entretien à 20 minutes. Objectif: faire en sorte qu'à partir de la rentrée 2014, les nouveaux professeurs qui arriveront devant les élèves auront été formés dans les Ecoles supérieures du professorat et de l'éducation. En attendant, cette année, les enseignants débutants du secondaire enseigneront 15 heures par semaine au lieu de 18 afin d'avoir une journée de formation hebdomadaire.

Rapport mi-octobre. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault se rendra ce mardi dans une école primaire à Aubevoye (Eure). Il sera accompagné de Vincent Peillon et de George Pau-Langevin, ministre déléguée à la Réussite éducative. Vincent Peillon a lancé en juillet une large concertation pour refonder l'école. Un rapport sera rendu avant la mi-octobre, qui servira de base à la préparation d'un projet de loi d'orientation et de programmation qui sera déposé fin novembre. La formation des enseignants, la réforme des rythmes scolaires, la création de 60.000 postes sur le quinquennat, l'évaluation des enseignants, notamment, sont au menu.