12 ans requis dans "le procès du Kärcher"

  • A
  • A
12 ans requis dans "le procès du Kärcher"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Sid-Ahmed, 11 ans, avait été tué d'une balle perdue, en 2005, à la Courneuve.

C’est une peine de 12 à 14 ans de réclusion criminelle qui a été requise, lundi devant la Cour d'assises d'appel du Val-de-Marne, contre Mhamoudou Mhadjou. A 29 ans, le jeune homme est accusé d'être l'auteur du tir fatal à Sid-Ahmed, 11 ans, pris dans un échange de tirs en 2005 à la Courneuve.

Au lendemain de ce drame, Nicolas Sarkozy avait promis de "nettoyer au Kärcher" la cité des 4000, théâtre du drame.

10 à 12 ans requis contre les co-accusés

L'avocat général a réclamé des peines moins lourdes contre les deux autres accusés dans cette affaire. Jugés pour avoir pris part à la fusillade, il a demandé 10 à 12 ans contre Salah Ben Faiza pour tentative d'homicide sur Mhamoudou Mhadjou, et 10 ans contre son frère aîné Mohammed pour complicité.

Ces peines sont proches du verdict de première instance où Mhamoudou Mhadjou avait été condamné à 12 ans de réclusion et les frères Ben Faiza à huit ans.

Le 19 juin 2005, les trois accusés s'étaient retrouvés devant leur immeuble pour régler, armes en main, un inextricable conflit : les deux frères reprochaient à Mhamoudou Mhadjou d'avoir eu une liaison avec leur soeur Nadia.

Deux clans rivaux

Il y a ce vieux conflit mais il y en a un autre que les uns et les autres ont intérêt à cacher, le conflit sur un territoire à propos du cannabis", a exposé l’avocat général, selon qui "ce dossier sent le cannabis à plein nez". L'utilisation de pistolets automatiques le jour des faits n'avait, selon lui, qu'un seul but : "protéger son petit commerce, son petit territoire" dans la barre Balzac.

Fustigeant un "petit groupe de personnes qui fait sa loi" et dont la "violence" a causé la mort de Sid-Ahmed Hammache, le procureur a réservé ses flèches les plus aiguisées contre Salah Ben Faiza, "un danger public" qui "se ballade avec une arme chargée dans sa boîte à gants".

A leur tour, les avocats de la défense plaideront mardi. Le verdict, lui, est attendu mercredi dans l'après-midi.