100.000 internautes avertis par Hadopi

  • A
  • A
100.000 internautes avertis par Hadopi
La Hadopi a envoyé 100.000 mails d'avertissement à des internautes.@ MAXPPP
Partagez sur :

C’est le nombre de mails d’avertissement envoyés par l’autorité de lutte contre le piratage.

Officiellement, la Haute autorité de lutte contre le piratage ne rendra public un premier bilan chiffré de son activité qu’à la mi-2011. Mais un premier chiffre vient d’être révélé par le quotidien Le Figaro, qui annonce que 100.000 mails d’avertissement ont déjà été envoyés à des internautes ayant téléchargé illégalement des contenus.

“En octobre, lors des tout premiers envois de courriels, la Commission de protection des droits a vérifié manuellement toutes les données, toutes les adresses, craignant les erreurs et les pièges que tous ces détracteurs annonçaient. Impopulaire, l'Hadopi ne voulait pas courir le risque du ridicule. Depuis novembre, la Haute Autorité poste 2.000 mails par jour“, écrit le journal.

L’Hadopi cherche son rythme

Ces chiffres sont bien inférieurs aux 70.000 repérages communiqués chaque jour par l'industrie de la musique ou du cinéma. Mais la Hadopi justifie ce démarrage en douceur par la volonté d’éviter tout ratage.

“Nous avons choisi volontairement cette proportion (3%) pour tester le dispositif, évaluer les réactions“, assurent au Figaro les trois magistrats qui dirigent la Commission de protection des droits (CPD), l’autorité judiciaire au sein de la Hadopi.

Incertitude sur les chiffres

Mi-décembre, le quotidien économique La Tribune rendait public un premier bilan chiffré : l’envoi de mails d’avertissement a commencé le 1er octobre et se fait au rythme de 2.000 par jour. Le 20 décembre, la Hadopi aurait donc dû avoir déjà envoyé 162.000 messages.

Les 100.000 mails recensés par Le Figaro confirment donc le retard à l’allumage de l’autorité anti-piratage. Cette dernière s’était fixé pour objectif initial de contacter 50.000 contrevenants par jour. Mais la Hadopi pourrait ne jamais atteindre son rythme de croisière, Nicolas Sarkozy ayant laissé entendre qu’une deuxième version de la loi Hadopi pourrait être prochainement étudiée.