1.500 euros d’amende pour l’ex-préfet

  • A
  • A
1.500 euros d’amende pour l’ex-préfet
@ MAXPPP
Partagez sur :

Paul Girot de Langlade a été condamné pour injures raciales. La justice a dénoncé un "amalgame".

Une amende de 5.000 euros avait été requise contre Paul Girot de Langlade mardi dernier. L’ancien préfet jugé par le tribunal correctionnel de Créteil a finalement écopé d'une amende de 1.500 euros. Condamnation dont il a décidé de faire appel.

Un "amalgame" pour la justice

En juillet 2009, lors d'un contrôle de sécurité qui s’éternisait à l'aéroport d'Orly, le ton était monté et le représentant de l’Etat avait lancé : "On se croirait en Afrique, ici !". Ces propos "procèdent d'un amalgame selon lequel toutes les personnes du continent africain partagent le même défaut de l'incompétence et de la désorganisation", a expliqué le juge Philippe Michel, en rendant public le jugement.

La phrase en question "avait d'autant plus de portée qu'elle a été prononcée par un préfet tenu à une obligation de réserve et de sang-froid" et qui n'a "pas tenu compte" du fait que les agents de sécurité présents lors du contrôle étaient "pour partie des personnes de couleur", a ajouté le magistrat.

Paul Girod de Langlade nie

A l’audience, Paul Girod de Langlade avait rejeté l’accusation d’injures "raciales". "J'ai simplement voulu dire que c'était le bordel (...) Si le contrôle avait été rigoureux, j'aurais pu dire : ‘on se croirait à Singapour ou aux Etats-Unis’", s’était-il justifié.

Pour "injure raciale", la loi prévoit au maximum une peine de six mois de prison et 22.500 euros d’amende. Le tribunal de Créteil a estimé que Paul Girot de Langlade avait déjà été sanctionné en étant mis à la retraite d'office à la suite de cette affaire.