1/4 des ascenseurs sont dangereux

  • A
  • A
1/4 des ascenseurs sont dangereux
@ MAX PPP
Partagez sur :

70.000 ascenseurs ne sont pas aux normes. Ils ont jusqu’à la fin de l’année pour être conformes.

La moitié du parc des ascenseurs en France a plus de 25 ans, un quart a même plus de 40 ans. Et quelque 70.000 ascenseurs vieillissants doivent encore être mis aux nouvelles normes de sécurité obligatoires d'ici la fin de l'année, affirment les fabricants d'ascenseurs, mais les propriétaires réclament un délai et certains dénoncent des "abus tarifaires".

"Il faut que les propriétaires de décident rapidement si on veut réaliser la mise aux normes pour la majorité des quelque 70.000 appareils en défaut" dans les temps, a averti mercredi Jean-Luc Detavernier, délégué général de la Fédération des Ascenseurs. "En cas d'accident, cela peut entraîner des conséquences en termes de responsabilité civile, voire pénale, pour les syndicats de copropriétaires", a-t-il rappelé.

17 mesures

Après une série d'accidents graves, un plan de modernisation prévoyant 17 mesures de sécurité obligatoires avait été décidé en 2003 et devait s'étaler jusqu'à 2018. Ce plan a toutefois pris du retard et le gouvernement a repoussé de juillet 2008 à fin 2010 la date butoir de la première phase obligatoire de travaux, destinée à assurer la sécurité des personnels d'entretien (barrière, éclairage).

Des abus

Le problème pour les propriétaires qui trainent les pieds c'est le prix de la mise aux normes.
Le prix moyen est de 21.000 euros par machine et d'après Christine Dobrohodov, juriste à l'association des responsables de copropriété, certains ascensoristes n'hésitent pas à facturer des prestations qui ne sont pas obligatoires.
Quatre groupes internationaux se partagent le marché : Koné, Otis, Schindler et ThyssenKrupp. Un gâteau de 2.8 milliards d'euros en 2009.