1,1 à 3,5 millions de manifestants

  • A
  • A
1,1 à 3,5 millions de manifestants
@ MAXPPP
Partagez sur :

Pour les syndicats la mobilisation se maintient, elle fléchit pour le ministère de l'Intérieur.

Le nombre de manifestants contre la réforme des retraites a atteint mardi 3,5 millions de personnes dans toute la France, a annoncé la CGT en fin d'après-midi, soit autant que le 12 octobre dernier. Pour le ministère de l'Intérieur, les manifestants étaient 1,1 million ce mardi dans 260 rassemblements, contre 1,2 million la semaine dernière.

A Paris, le cortège a pris le départ à 14 heures de la place d'Italie et s'est dirigé vers les Invalides. Selon le décompte définitif effectué par la préfecture de police, les manifestants étaient 67.000, contre 89.000 le 12 octobre dernier. La CGT a comptabilisé de son côté 330.000 personnes mobilisées, un chiffre stable.

A Lyon, entre 18.000 personnes, dont 4.000 lycéens selon la police, et 45.000 selon les syndicats ont défilé. Alors que la manifestation s'est déroulée sans problème, des incidents ont éclaté dans le centre-ville.

"J'ai rarement eu autant de mal à me frayer un chemin"

A Marseille, 240.000 personnes manifestaient, selon les syndicats, soit 10.000 de plus que mardi dernier, et 23.000, selon la police. Un grand écart fréquent dans la cité phocéenne. "De mémoire de syndicaliste, j'ai rarement eu autant de mal à me frayer un chemin pour rejoindre la tête du cortège", a cependant certifié la secrétaire générale CGT pour les Bouches-du-Rhône, Mireille Chessa.

A Nice, entre 5.500 et 12.000 personnes selon les sources ont manifesté dans les rues. Les policiers ont protégé l'aéroport qui était le point de ralliement de trois défilés différents en provenance de la préfecture, du centre-ville et de Saint-Laurent du Var. La dispersion s'est faite dans le calme.

A Toulouse, la manifestation a rassemblé mardi 155.000 personnes selon l'intersyndicale, 35.000 pour la préfecture, marquant un nouveau record de mobilisation contre la réforme des retraites selon ces deux sources. Le 12 octobre, ils étaient 145.000 à protester dans la rue, 30.000 selon les policiers, alors que samedi, la mobilisation avait été légèrement inférieure (130.000/24.000).

A Tarbes, de 35.000 à 40.000 personnes selon les syndicats, quelque 25.000 selon la police, se étaient rassemblées en centre-ville, soit un nouveau record de mobilisation. A Pau, ils étaient de 15 000 à 25 000 selon les sources, tandis qu'à Bayonne la police a compté 8.200 personnes et les syndicats 19.000.

A Bordeaux, environ 140.000 personnes, un record de participation depuis le début du mouvement, selon les syndicats, et 34.000, pour la police, ont manifesté mardi.

"Une forte exaspération" dans les cortèges

En Normandie, les chiffres de manifestants sont similaires à ceux de mardi dernier. A Rouen, 22.500 personnes ont manifesté selon la police et 60.000 selon les organisateurs, contre 23.500 et 75.000. Au Havre, 11.000 (police) à 60.000 (organisateurs) personnes ont défilé (11.000 à 55.000 la semaine dernière). Ils étaient entre 22.000 et 60.000 à Caen contre 26.000 à 55.000 la semaine dernière. Des rassemblements moins importants ont eu lieu à Dieppe en Seine-Maritime (3.500 à 10.000 manifestants), à Vernon dans l'Eure et Lisieux dans le Calvados (2.500 à chaque fois selon les organisateurs, et au Tréport (Seine-Maritime), avec 1.200 personnes.

En Bretagne, des affrontements violents ont opposé les forces de l'ordre et entre 300 et 400 manifestants à Lorient. A Vannes, les forces de l'ordre ont également fait usage de gaz lacrymogène pour dégager la voie express qui était bloquée par 300 manifestants qui ont répondu par des jets de pierre. A Rennes, la mobilisation est restée comparable aux défilés précédents avec 50 000 manifestants selon les syndicats et 26.000 selon la police.