Xavier de Ligonnès et sa famille menacés ?

  • A
  • A
Xavier de Ligonnès et sa famille menacés ?
@ DR
Partagez sur :

La mère et la sœur de l’homme le plus recherché de France affirment qu’il avait reçu des menaces.

La sœur et la mère de Xavier Dupont de Ligonnès en sont persuadées, ce dernier était bien suivi et menacé de mort. La sœur du suspect l'a martelé dans les colonnes de Paris Match, quelques heures après une première sortie médiatique de sa mère. Mais pour le procureur de la République en charge de l’enquête, ce ne sont que "des allégations fantaisistes".

La sœur Xavier Dupont de Ligonnès persiste

La sœur de Xavier Dupont de Ligonnès est, elle aussi, persuadée de son innocence. Elle le répète dans un entretien accordé au magazine Paris Match, soulignant plusieurs détails qui disculpent son frère.

"Mon frère avait la maladie de Scheuermann (affection osseuse, ndlr). Je ne l’imagine pas creuser deux trous qui exigent d’enlever 2 m3 de déblais. (…) Comment a-t-il pu s’y prendre tout seul pour soulever les cinq corps, les couvrir, les enrouler de Scotch et les enterrer ?", affirme Christine de Ligonnès.

Des "menaces de mort qui se sont intensifiées"

"J’ai découvert dans le dossier qu’il y avait eu de graves menaces contre la famille (…), de lourdes menaces qu’on peut traduire par menaces de mort qui se sont intensifiées", a déclaré un peu plus tôt Geneviève Dupont de Ligonnès, mercredi maint à RTL.

La mère de l’homme le plus recherché de France, suspecté d’avoir tué sa femme et ses enfants, accrédite ainsi la thèse défendue par son fils : il devait fuir la France pour échapper à des barons de la drogue contre lesquels il devait témoigner dans un procès aux Etats-Unis.

La justice n’y voit que des "allégations fantaisistes"

Le procureur de la République de Nantes, Ronsin, est d’un tout autre avis : "rien dans le dossier d'instruction détenu par le magistrat instructeur, Robert Tchalian, et la police judiciaire de Nantes ne permet d'étayer cette affabulation de ‘graves menaces’ voire de ‘menaces de mort’", a-t-il affirmé mercredi.

Les enquêteurs considèrent donc toujours Xavier Dupont de Ligonnès comme le principal suspect. "Près de 6 mois après la découverte à Nantes le 21 avril 2011 des 5 corps méthodiquement exécutés (…), il fait l'objet depuis le 10 mai 2011 d'un mandat d'arrêt international délivré par le juge d'instruction", a souligné Xavier Ronsin.

Xavier Dupont de Ligonnès n'a plus donné signe de vie depuis le 15 avril et la découverte de sa voiture sur le parking d'un hôtel du Var. 25 enquêteurs travaillent à plein temps sur cette affaire.