Vols : la part des étrangers augmente

  • A
  • A
Vols : la part des étrangers augmente
@ Max PPP
Partagez sur :

Selon l'Observatoire national de la délinquance, la part des étrangers dans les vols est de 27%.

Quel est le profil des voleurs présumés interpellés entre 2008 et 2012 ? Pour répondre à cette question sensible, les spécialistes de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONRDP) ont décortiqué les profils de plus de 150.000 suspects, arrêtés par la police en 2012. Ils les ont ensuite comparés avec ceux des années précédentes. Une étude rarissime qui réalise une distinction entre Français et étrangers dans la délinquance. Et l'enseignement de ce rapport rendu public mardi risque de faire grand bruit. Le nombre d'étrangers représente en effet désormais plus d'un quart des suspects.

>> A lire - L'explosion de la délinquance, mythe ou réalité ?

Sur quelles données s'appuie cette enquête ? L'enquête couvre les années 2008 à 2012. Durant près de quatre ans, les spécialistes de l'Observatoire ont réalisé un travail de fourmi, basé sur des extractions du Stic, le plus important fichier de police en France. Ces fichiers concernent des personnes, qui, à un moment de leur vie, ont été mises en cause dans une affaire. Le Stic recense nom et prénom, date et lieu de naissance, nationalité et adresse des individus.

Quels sont les critères de classification ? Pour leur étude, les spécialistes ont distingué les différents types d'infractions : vol avec violence ou à l'étalage, cambriolages, etc. "Notre rapport parle principalement des vols sans violence : vols à la tire, à l'étalage. Et puis aussi les vols violents sans armes, dans une moindre mesure. On est sur les personnes mises en cause, interpellées pour ces infractions", détaille Christophe Soullez, chef du département de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales. Les spécialistes ont également classifié les profils des voleurs présumés en fonction de leur nationalité et en séparant les majeurs et les mineurs.

>> A lire - Délinquance : les chiffres deviennent fous

Quel est le principal enseignement ? Le nombre d'étranger arrêtés par la police pour vols est en très forte augmentation. En 2008, ils représentaient 16,5 % des suspects. L'an dernier, le chiffre a grimpé à 27%. Autrement dit, plus d'un quart des voleurs présumés sont de nationalité étrangère. Les spécialistes de l'Observatoires constatent par ailleurs un "doublement" du nombre de mineurs étrangers mis en cause entre 2008 et 2012.

vol telephone smartphone e1default 930620

Le cas particulier des Géorgiens. De plus en plus de ressortissants roumains ont été arrêtés. C'est particulièrement le cas chez les jeunes filles mineures. On compte en effet deux fois plus d'étrangères interpellées en quatre ans. Ces jeunes filles sont généralement de jeunes roumaines ou des adolescentes venues d'ex-Yougoslavie.

Le nombre de Géorgiens arrêtés pour vol a, lui, été multiplié par quatre, soit 1.850 suspects en 2012. Ils sont principalement interpellés pour des cambriolages et des vols à l'étalage. Une délinquance itinérante qui alimente des mafias implantées en Europe de l'Est, souligne l'étude.

… Et celui des Tunisiens. A l'inverse, certains délinquants étrangers semblent voler uniquement pour subvenir à leurs besoins. L'étude pointe notamment le cas des Tunisiens, trois fois plus nombreux à être interpellés dans tous ces types de vols. Il "apparaît légitime de supposer que ces variations seraient en lien avec la situation politique et économique que la Tunisie a connue après la chute du président Ben Ali" en 2011, fait valoir l'ONDRP qui évoque à cet égard une "délinquance de subsistance".