Vitrolles : le tireur sans doute arrêté

  • A
  • A
Vitrolles : le tireur sans doute arrêté
Fin novembre, la fusillade avait coûté la vie à un policier.@ MaxPPP
Partagez sur :

Le procureur d'Aix pense que celui qui a tué un policier est l'un des quatre hommes déjà écroués.

Et si l'homme qui a tué un policier fin novembre à Vitrolles était déjà mis en examen ? C'est ce que pense le procureur d'Aix-en-Provence, qui a affirmé vendredi que "le tireur se trouv(ait) probablement parmi les quatre personnes" mises en examen et écrouées la veille pour meurtre aggravé.

"L'information judiciaire va devoir déterminer le rôle de ces quatre personnes et définir l'identité de celui qui a tiré sur le policier", a précisé lors d'une conférence de presse la responsable du parquet d'Aix-en-Provence, Dominique Moyal, ajoutant que les mis en cause n'avaient pas "donné d'explications" durant leur garde à vue.

"Faisceau d'indices"

Elle a affirmé qu'"un faisceau d'indices et d'éléments" permettait de soupçonner ces quatre hommes qui, outre le chef de meurtre sur personne dépositaire de l'autorité publique, avaient été mis en examen pour recel, vol, infraction à la législation sur les armes, association de malfaiteurs en vue de commettre un crime, meurtre et tentatives de meurtre sur des personnes dépositaires de l'autorité publique.

D'après une source proche du dossier, dans l'Audi prise en chasse par la brigade anticriminalité (BAC) d'Aix dans la nuit du 27 au 28 novembre 2011 à Vitrolles, figuraient Jean-Joseph Bengler, Bruno Bonati et Jean-Baptiste Dominici, aux côtés de Patrick Lombard, qui lui aussi avait été tué, par une rafale de kalachnikov tirée par l'un de ses complices.

"Quatre mois et demi d'enquête"

Selon le scénario établi après "quatre mois et demi d'enquête", cinq hommes impliqués dans une série de cambriolages se trouvaient à bord de deux véhicules cette nuit-là, la voiture prise en chasse par la BAC à Vitrolles et un second véhicule, une BMW, retrouvé brûlé.

La course poursuite avec les quatre malfaiteurs de l'Audi avait fini par des coups de feu à l'arme automatique, fatals au lieutenant Eric Lalès.