Violeur récidiviste en fuite : un appel à témoin

  • A
  • A
Violeur récidiviste en fuite : un appel à témoin
@ DR
Partagez sur :

Le parquet de Nancy a lancé vendredi un avis de recherche afin de retrouver l'homme en fuite après avoir rompu son bracelet électronique jeudi.

INFO. Jean-Luc Moindrot, un violeur récidiviste de 38 ans, qui effectuait sa fin de peine avec un bracelet électronique à son domicile de Nancy, est en fuite depuis jeudi matin après avoir cassé son appareil de surveillance. Vendredi, le parquet a communiqué sa photographie  et émis un avis de recherche à son encontre.

Jean Luc Moindrot, un homme au cheveux chatains tirant vers le gris, mesurant 1m80 et pesant environ 74 kg, pourrait circuler dans une Opel Vectra immatriculée CZ-257-VJ de couleur gris clair. Le parquet donne également la marche à suivre dans le cas d'une localisation du fugitif : "n'intervenez pas vous même, mais avisez immédiatement la gendarmerie ou la police la plus proche".

13.09 bracelet électronique prison illustration_MAX PP IMAGE BANDEAU

© MAX PPP

Condamné en 91 puis 2001. Le fuyard avait été condamné une première fois en 1991 pour viols, puis à nouveau en 2001 par la cour d'assises de l'Yonne pour viol avec menace ou usage d'une arme. Il avait alors été condamné d'une peine de 20 années de réclusion criminelle, assortie d'une peine de sûreté des deux tiers.

Il avait retrouvé un emploi. Cet ancien détenu avait été placé sous surveillance judiciaire en décembre 2013 sur décision du juge d'application des peines, a expliqué le procureur de Nancy, Thomas Pison. "Il était suivi par un conseiller d'insertion et de probation et était astreint à un bracelet électronique, pour un contrôle plus serré, qu'il devait garder pendant deux ans", a précisé Thomas Pison. Depuis sa sortie de prison, il avait retrouvé un emploi et bénéficiait d'heures de sortie.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

INFO - Nancy : un violeur récidiviste en fuite