Violences du 1er mai : six policiers blessés dont deux grièvement

  • A
  • A
Violences du 1er mai : six policiers blessés dont deux grièvement
Un chariot de supermarché enflammé a été projeté en direction des forces de l'ordre.@ AFP
Partagez sur :

Le ministre de l'Intérieur Matthias Fekl a dénoncé sans réserve ces violences, assurant que ces actes ne resteront pas impunis.

Cela restera l'image marquante des défilés du 1er mai : des CRS cernés par les flammes en marge de la manifestation parisienne. Plusieurs d'entre eux ont reçu des cocktails Molotov. Six ont été blessés dont deux grièvement. L'un des deux a été gravement brûlé au visage et à la main.

Un CRS en feu. Sur une photo prise par l'AFP on voit un CRS en feu. Seuls dépassent son casque, son bouclier et ses jambes. Des images montrent également un chariot de supermarché enflammé, décoré d'une sorte de tête de monstre rouge et projeté sur plusieurs dizaines de mètres en direction des forces de l'ordre. La préfecture de police a diffusé des images de ces 150 émeutiers, tout de noir vêtus, visages masqués, pavés à la main, certains ont même récupéré des pierres sur un immeuble pour s'en servir comme projectiles.

"Ces actes ne resteront pas impunis". Des violences dénoncées sans réserve par le ministre de l'Intérieur Matthias Fekl. "Ces actes ne resteront pas impunis. Dans les heures, les jours et les semaines qui viennent, tout sera mis en oeuvre pour retrouver ces criminels, ceux qui sont venus pour blesser et tuer ces policiers. Car c'était bien là leur motivation", a-t-il affirmé.

Une policière de la DOPC blessée. Parmi les six policiers blessées figure une femme, membre de la DOPC, la direction de l'ordre public et de la circulation, touchée par sa propre grenade alors qu'elle tentait de se dégager. Cette même direction qui avait été endeuillé il y a dix jours par la mort de Xavier Jugelé, dans l'attaque terroriste des Champs Elysées.