Violences à Moirans : 15 personnes ont été interpellées

  • A
  • A
Violences à Moirans : 15 personnes ont été interpellées
@ AFP
Partagez sur :

INTERPELLATIONS - Une opération de police est en cours à Moirans, en Isère, où des violences avaient éclaté en octobre dernier. La mère du jeune homme qui avait trouvé la mort dans l'accident de voiture qui avait précédé les émeutes figure parmi les personnes interpellées.

Quinze personnes ont été interpellées lors d'une vaste opération menée lundi matin par 300 gendarmes autour d'un camp de gens du voyage à Moirans, dans l'Isère, où des violences ont été commises en octobre. Le 20 octobre, une cinquantaine de gens du voyage installés dans un campement de Moirans s'étaient livrés à des violences spectaculaires.

Invectives et jets de pierres. Près de 300 gendarmes sont arrivés sur place en plein milieu de la nuit. Il semble que les suspects que les gendarmes sont venus interpeller très tôt lundi matin, dès 5h30, ont été évacués sous les invectives et quelques pierres lancées par les habitants du campement situé juste à côté de la gare de Moirans. Au total, 15 personnes ont été interpellées. A 8h, la situation était calme. Les deux voies d'accès au campement restent bouclés par des véhicules blindés. Les gendarmes sont également intervenus sur deux autres sites, dont celui, plus au nord, de Voiron. 

Qui sont les suspects ? Au total, 20 suspects sont recherchés par les forces de l'ordre et cinq étaient donc encore dans la nature. Selon les informations d'Europe 1, la mère du jeune homme qui avait trouvé la mort dans l'accident de voiture qui avait précédé les émeutes figure parmi les personnes interpellées. Deux autres femmes et des hommes habitants sur ce campement non loin de la gare ont également été placés en garde à vue.

Parallèlement, d'autres arrestations ont été menées sur une cité HLM de la commune. Il s'agirait d'individus qui ne font pas parti de la communauté des gens du voyage. Les auditions commenceront "dès que possible", a indiqué le procureur de Grenoble Jean-Yves Coquillat. Les principaux suspects ont été arrêtés, a-t-il ajouté. "Les perquisitions ont permis de saisir certains objets intéressant l'enquête", a-t-il poursuivi.

Les faits. Le 20 octobre, une cinquantaine de gens du voyage installés dans un campement à Moirans, une commune de 8.000 habitants, s'étaient livrés à des violences spectaculaires. Ils réclamaient qu'un détenu de 24 ans puisse assister aux obsèques de son frère de 17 ans, tué dans un accident de la route le week-end précédant les faits, à bord d'une voiture volée après avoir commis un cambriolage. Les violences n'avaient fait aucun blessé mais plusieurs véhicules avaient été incendiés, tandis que la gare de Moirans et un restaurant avaient été mis à sac.