Violée sur la plage en plein après-midi

  • A
  • A
Violée sur la plage en plein après-midi
@ MAXPPP
Partagez sur :

Une jeune fille de 17 ans a été violée par deux jeunes de 15 ans, alors qu'elle nageait dans la mer.

Elle nageait tranquillement dans la mer sur la plage des Catalans, à Marseille, quand elle a été agressée. Une jeune fille de 17 ans a été violée par deux garçons jeudi après-midi, aux alentours de 16h30. L'un l'a immobilisée pendant que l'autre l'agressait sexuellement, avec pénétration digitale.

Ils "chahutaient"

La jeune fille est alors sortie de l'eau et a immédiatement alerté les maîtres-nageurs sauveteurs de la police nationale qui ont arrêté les deux jeunes toujours présents sur la plage, qui ont été placés en garde à vue avant d'être déférés vendredi devant le parquet des mineurs.

Les deux garçons, âgés de 15 ans, auraient expliqué aux enquêteurs ne pas avoir réalisé la gravité de leurs actes, ayant simplement eu le sentiment de "chahuter". L'auteur principal du viol a été placé en détention.

Une agression sexuelle, avec pénétration digitale est considérée comme un viol par le code pénal. Le viol est passible de la cour d'assises des mineurs. Les auteurs de l'agression risquent 15 ans de réclusion.

Une affaire "terrifiante"

"Ca aurait pu se passer n'importe où", a tenté de rassuré la maire du 1er secteur de la Cité phocéenne, Patrick Menucci, et dont la plage des Catalans dépend. Il a qualifié cette affaire de "terrifiante" et s'est félicité que "le dispositif policier ait fonctionné puisque les auteurs ont été arrêtés".

"De mémoire, c'est la première fois que ça se passe mais mes équipes de médiateurs dans le secteur ont fait arrêter la veille un pédophile qui montrait son sexe à des gamins et qui a été arrêté et expulsé", a-t-il expliqué Menucci. Cet exhibitionniste, un Algérien en situation irrégulière, selon la même source, agissait dans les rochers de Malmousque, sur la Corniche de Marseille.

Privatiser la plage?

Cette ancienne plage privée a été rouverte rouverte au public gratuitement il y a six ans. Face à l'affluence de baigneurs et suite à cette agression, le débat sur sa privatisation est relancé.