Violée, elle échappe à ses ravisseurs

  • A
  • A
Violée, elle échappe à ses ravisseurs
@ Max PPP
Partagez sur :

Une ado séquestrée par trois ravisseurs dans un appartement de Grasse a poignardé l’un d'eux.

La victime de 17 ans est parvenue à s’échapper des griffes de ses trois agresseurs. Une adolescente enlevée en pleine rue, samedi soir à Saint-Laurent-du-Var, dans les Alpes-Maritimes, avant d’être séquestrée et violée, a poignardé l’un de ses ravisseurs à la gorge. L’homme, un récidiviste de 25 ans, déjà condamné à 12 ans de réclusion criminelle pour des faits de viol, a été mis en examen et écroué mardi soir.

Elle s’échappe par le balcon

Tout commence samedi, vers 21 heures. Alors que la jeune fille s’apprête à rentrer chez ses parents, à Saint-Laurent-du-Var, elle est surprise par trois inconnus. Ces derniers lui mettent un sac plastique sur la tête avant de la placer dans le coffre d’une voiture volée quelques jours plus tôt à Nice. La victime est amenée plus de 30 km plus loin, près de Grasse. Là, elle est séquestrée dans un appartement  squatté par le trio et situé au 6eme étage d’un immeuble.

Elle se retrouve ensuite seule avec l’un de ses ravisseurs qui la menace d’un couteau avant de la violer. Elle profite alors d’un moment d’inattention pour saisir l’arme blanche, le poignarder à la gorge et trouver refuge chez un voisin en passant par le balcon. Rapidement, les secours interviennent, la victime, en état de choc, est transférée à l’hôpital où elle donne une description de son agresseur.

L’agresseur prétend une blessure au cou

L'homme blessé avait abandonné sa voiture aux Adrets, dans le Var, puis avait été pris en auto-stop pour se rendre à l'hôpital de Fréjus, où il a été interpellé dimanche. « Il a prétendu que la blessure qu’il avait au cou était consécutive à une agression commise par plusieurs inconnus qui en voulaient à son téléphone », selon une source proche de l’affaire, interrogée par Le Parisien.

Un complice âgé de 16 ans, qui aurait également participé au rapt et à la séquestration, a été mis en examen pour complicité de viol et écroué. Un troisième homme, vraisemblablement mineur, est toujours recherché pour les mêmes motifs. Le violeur présumé de 35 ans risque une peine de 30 ans de réclusion criminelle, une peine minorée pour ses complices mineurs. Il avait déjà été condamné dans le passé à 12 ans de réclusion pour viol.