Vendée : prisonnière de son lit médicalisé, une femme meurt dans l'incendie de son pavillon

  • A
  • A
Vendée : prisonnière de son lit médicalisé, une femme meurt dans l'incendie de son pavillon
À l'arrivée des pompiers, la toiture du pavillon de 60 mètres carrés s'était déjà embrasée. Les gendarmes ignorent encore d'où l'incendie est parti mais son origine serait vraisemblablement accidentel.@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Son mari est grièvement blessé après avoir inhalé les fumées. L'origine de l'incendie qui a ravagé le pavillon est vraisemblablement accidentelle.

L'habitante de Givrand, en Vendée, n'a pas pu s'en sortir. Âgée d'une cinquantaine d'années, la femme est restée prisonnière de son lit médicalisé et est morte dans l'incendie de sa maison, jeudi matin. France Bleu Loire Océan précise que son époux, un peu plus âgé, est grièvement blessé, après avoir inhalé des fumées.

Le feu s'est rapidement propagé. À l'arrivée des pompiers, la toiture du pavillon de 60 mètres carrés s'était déjà embrasée. Les gendarmes ignorent encore d'où l'incendie est parti mais son origine serait vraisemblablement accidentelle. C'est un témoin qui, après avoir vu l'homme sortir de la maison en flammes, a prévenu les pompiers. Le pavillon se situait dans un lotissement de logements sociaux dédiés aux personnes à mobilité réduite.