Toulouse : 200 policiers mobilisés pour une vaste opération

  • A
  • A
Toulouse : 200 policiers mobilisés pour une vaste opération
De l'argent et du cannabis ont été saisis lors de cette opération menée dans le quartier du Mirail.@ MaxPPP
Partagez sur :

Neuf personnes ont été interpellées, dans le cadre d'une information judiciaire distincte de l'enquête sur les règlements de compte.

L'info. Vaste opération de police lundi matin dans plusieurs quartiers toulousains, dont celui de la Reynerie au Mirail, à Toulouse. Près de deux cents hommes de la police judiciaire de Bordeaux et Toulouse, et des groupes d'intervention de la police nationale (GIPN) de Bordeaux, Marseille, Strasbourg et Lille sont intervenus dès 6 heures du matin dans ce quartier situé au sud de la ville. L'opération était toujours en cours dans la matinée.

Une opération liée aux règlements de compte?  Neuf personnes ont été interpellées "qui peuvent être gardées à vue jusqu'à quatre jours", a-t-on précisé de source proche de l'enquête. Le trafic de drogue a donné lieu ces derniers de mois à Toulouse à plusieurs règlements de compte mais "il ne faut pas, pour l'instant faire d'amalgame entre cette opération et les enquêtes en cours", a ajouté une source proche de l'enquête. Au parquet de Toulouse, on précise que l'opération en cours a été "déclenchée dans le cadre d'une information judiciaire liée à des trafics de stupéfiants et association de malfaiteurs, distincte de l'enquête sur les assassinats".

>> LIRE AUSSI - Le sud est-il plus violent que le reste de la France ?

La préfecture soulignait au début du mois de mai que la création des deux zones de sécurité prioritaires (ZSP) toulousaines à la fin 2012, au Mirail comme aux Izards, avait permis "beaucoup plus de saisies de stupéfiants, beaucoup plus de saisies d'armes". En 2013, sur les deux ZSP, près de 50 kg de cannabis, 2 kg de cocaïne et héroïne et 98 armes ont été saisis. Au début mai 2014, on comptabilisait 18 kg de cannabis, 2 kg d'héroïne et cocaïne et 11 armes saisies en 2014.

Plusieurs règlements de compte. Le procureur Michel Valet, qui a pris sa retraite au début octobre, s'inquiétait récemment d'une "radicalisation en cours" des conflits entre trafiquants, comme à Marseille, avec l'accumulation de meurtres. Depuis décembre 2013, la région toulousaine a connu une série de règlements de compte. Quatre hommes ont été tués par arme à feu, parfois à la kalachnikov, et deux autres tentatives d'assassinat ont été enregistrées, évoquant des règlements de compte en relation avec le trafic de stupéfiants.