Val-de-Marne : un vaste réseau de trafiquants d'armes démantelé

  • A
  • A
 Val-de-Marne : un vaste réseau de trafiquants d'armes démantelé
130 armes ont été saisies lors des perquisitions visant un gang de trafiquants d'amres dans le Val-de-Marne.@ EUROPE 1
Partagez sur :

Deux hommes soupçonnés d'appartenir à un gang de trafiquants d'armes, mêlant grand banditisme et gens du voyage, ont été placés en détention provisoire.

Saisies records dans le Val-de-Marne. Une filière qui alimentait en armes le grand banditisme a été démantelée cette semaine. Des armes par dizaines, de l'argent liquide et des tonnes de munitions ont été saisis lors des perquisitions réalisées dans les milieux du grand banditisme et des gens du voyage. Sur les huit suspects interpellés, quatre suspects avaient été déferrés jeudi et vendredi devant un juge d'instruction, après quatre jours de garde à vue. Parmi eux, deux hommes ont été placés en détention provisoire, un autre a été placé sous contrôle judiciaire, et le dernier "a demandé un débat différé et est donc incarcéré dans l'attente", selon la source judiciaire.

130 armes saisies. La saisie est impressionnante : 130 armes, dont des fusils à pompe, des pistolets, des fusils de chasse, des lunettes de visée, des silencieux, un détonateur. S'ajoutent à cela des dizaines de milliers de munitions, 50.000 euros en liquide et des pièces d'or. En perquisition, les policiers ont aussi mis la main sur le butin de plusieurs cambriolages, des horloges, des statuettes et des tableaux.

Des munitions saisies

"Des équipes de malfaiteurs chevronnés". Le fruit de 16 mois d'enquête pour démanteler ce réseau, qui alimentait le banditisme, souligne le commissaire Thierry Galy, chef de la sûreté territoriale du Val-de-Marne. "On peut imaginer que ces armes servaient à des équipes de malfaiteurs chevronnés, parce qu'il faut savoir les manipuler et savoir les monter. Il faut aussi connaître les filières pour se les procurer. Donc, il y a forcément des connections qui sont ancrées dans du banditisme confirmé. On a quelques personnes qui ont un certain âge, qui ont des connections dans le milieu du banditisme et des connections dans le milieu des gens du voyage", détaille-t-il au micro d'Europe 1.

Les camps de gens du voyage "point de chute des délinquants". Placée sous surveillance à la suite d'un renseignement, la tête du réseau, "un voyou aguerri bien connu du grand banditisme", avait en effet mené les enquêteurs dans deux camps occupés par des gens du voyage, à Vitry et à Ivry. Ces camps étaient alors identifiés comme "le quartier général et le point de chute des délinquants", selon cette source, où se vendaient des armes en toute illégalité et où étaient stockés les butins issus de cambriolages.

Des munitions saisies

Des suspects aguerris. Les interceptions téléphoniques ont ensuite permis de faire tomber les autres protagonistes, dont le père du chef de réseau. Agé de 73 ans, l'homme est soupçonné d'avoir remis en service des armes et aussi d'avoir fourni à ses complices les adresses de certains clients, qui se faisaient mystérieusement cambrioler quelques jours plus tard. Figure également parmi les suspects, un armurier de Montreuil, depuis à la retraite, qui remettait en état de fonctionnement les armes défectueuses.