Deux fusillades à l'Haÿ-les-Roses : un homme en garde à vue

  • A
  • A
Deux fusillades à l'Haÿ-les-Roses : un homme en garde à vue
Photo d'illustration.@ PATRICK KOVARIK / AFP
Partagez sur :

Un homme de 20 ans, soupçonné d'être impliqué dans la fusillade qui a blessé grièvement un homme de 22 ans vendredi soir à L'Haÿ-les-Roses, dans le Val-de-Marne.

Les habitants de l'Haÿ-les-Roses se réveillent sous le choc. Un homme de 22 ans a été grièvement blessé par balles vendredi soir dans cette commune du Val-de-Marne, dans un probable règlement de comptes. Quelques heures plus tôt, une première fusillade avait été perpétrée dans cette même ville. A ce stade de l'enquête, "le lien entre les deux affaires n'est pas avéré", selon les sources policières.

La victime va "mieux". Vers 19h15, un homme "connu des services de police pour de la petite délinquance", selon une première source, a été la cible d'un ou plusieurs tireurs, qui l'ont atteint par balles, "dans le mollet et dans l'aine", selon une seconde source. Le parquet de Créteil évoque à ce stade, "un seul tireur, casqué, à pied" qui aurait tiré sur sa victime, également à pied, puis aurait "pris la fuite en voiture".

La victime a été transportée dans un état grave dans un hôpital parisien pour y être opérée. D'abord annoncée dans un état grave, la victime de la fusillade, touchée de deux balles dans un probable règlement de comptes, "va mieux" après avoir été opérée dans un hôpital parisien, selon la source judiciaire.

Une enquête a été ouverte pour "tentative d'homicide volontaire avec arme" et confiée à la Brigade criminelle de la police judiciaire de Paris.

Une autre fusillade. Vendredi matin dans la commune, un enfant de 10 ans a été blessé par des éclats de verre dans la voiture de ses parents sur laquelle deux hommes ont tiré, dans ce qui semblait être déjà un règlement de comptes. Le père, 40 ans, "extrêmement connu" des services de police et déjà "lourdement condamné" à deux reprises pour trafic de stupéfiants, était en permission de sortie.

Le maire en appelle à l'Etat. Le maire Les Républicains de l'Haÿ-les-Roses tire la sonnette d'alarme. "Il faut impérativement que les moyens d'enquête soient renforcés", exhorte Vincent Jeanbrun, interrogé par Europe 1. "Il est impératif que l'Etat prenne conscience de ces drames. La loi et l'ordre n'existent plus dans nos quartiers, c'est inadmissible".

"A force, certains quartiers deviennent des zones de non-droit. C'est une gangrène qui s'étend, qui prolifère", poursuit Vincent Jeanbrun. "Quand j'en discute avec les riverains, ils nous disent leur écœurement, le fait qu'ils ont perdu tout espoir et toute foi dans la République. Il est temps de rétablir la situation".

Un suspect se présente à la brigade criminelle. Un homme de 20 ans, soupçonné d'être impliqué dans la fusillade qui a blessé le jeune homme de 22 ans, est en garde à vue depuis dimanche matin, a-t-on appris de sources judiciaire et policière. "Un homme s'est présenté dans les locaux de la brigade criminelle de Paris", chargée de l'enquête, a indiqué une source judiciaire. "Son avocat avait d'abord appelé pour dire que son client avait des choses à dire sur la fusillade", a poursuivi cette source.

Le suspect, originaire du Val-de-Marne et qui "habiterait maintenant dans l'Essonne", est "bien connu de nos services", a indiqué une source policière. "Le domicile de ses parents a été perquisitionné dimanche matin" à L'Haÿ-les-Roses, a ajouté cette seconde source.