Val-d'Oise : 1.200 volontaires pour rechercher Marcus, 2 ans

  • A
  • A
Val-d'Oise : 1.200 volontaires pour rechercher Marcus, 2 ans
@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

DISPARITION - Le petit garçon, métis aux cheveux noirs et aux yeux noirs, a disparu vendredi, vers 13h45, à Butry-sur-Oise. 

Les recherches pour retrouver un enfant de deux ans, disparu vendredi dans le Val-d'Oise, se poursuivent dimanche où 1.200 volontaires ont aidé les gendarmes. Le garçonnet n'a pas été aperçu depuis vendredi, dans un pavillon où il était en vacances avec sa famille à Butry-sur-Oise, à une trentaine de kilomètres au nord de Paris. Un appel à témoins a été diffusé par la préfecture du Val-d'Oise pour tenter de retrouver Marcus, métis aux cheveux noirs et aux yeux noirs. Le petit garçon, de corpulence normale, pèse 12 kg et mesure 85 cm. Lorsqu'il a disparu, il portait un pantalon de jogging bleu et un haut beige et bleu et était chaussé de baskets bleues Geox.



La mère constate que son fils a disparu. Le garçonnet originaire de La Réunion, en vacances dans ce petit village du Val-d'Oise, jouait dans le jardin du pavillon de sa tante lorsqu'il a disparu. C'est sa mère, sortie pour le retrouver, qui a constaté vendredi en début d'après-midi que le portillon de la maison était ouvert et a alerté les secours.

Des plongeurs et un hélicoptère mobilisés. Samedi, des plongeurs, casques et palmes jaunes, passaient au crible cette étendue d'eau sous le regard de nombreux promeneurs. Sur la rive, des gendarmes parcouraient les zones boisées situées aux alentours.

Une battue organisée dimanche. Des recherches qui n'ont, pour l'heure, rien donné. A tel point que les gendarmes ont décidé de lancer un appel aux volontaires. Quelque 1.200 de personnes ont quadrillé dimanche les bois non loin de Butry-sur-Oise, au nord de Paris.

Aucune piste privilégiée. Deux jours après la disparition de Marcus, les heures qui passent sont cruciales. Toutes les hypothèses sont toujours envisagées par les gendarmes : celle d'un enlèvement, même si aucun élément ne vient l'étayer pour le moment ; et celle d'un accident : Marcus aurait pu quitter le jardin et se diriger seul vers la rivière. L'alerte enlèvement n'a pas été enclenchée car, selon le procureur, "rien ne permet pour l'heure de considérer que l'enfant a été enlevé".

>> Toute personne ayant des informations peut contacter le 01 30 75 56 00.