Val-d'Oise : le mystère demeure sur la disparition de Marcus

  • A
  • A
Val-d'Oise : le mystère demeure sur la disparition de Marcus
@ AFP
Partagez sur :

Le garçon de deux ans et demi demeure introuvable, depuis sa disparition vendredi, à Butry-sur-Oise.

Les jours passent et toujours aucun signe de vie du petit Marcus. Depuis vendredi dernier, jour de sa disparition, une enquête pour "disparition inquiétante" a été confiée à la Brigade de recherches de Pontoise. La gendarmerie poursuit ses recherches autour de la commune de Butry-sur-Oise dans le Val-d'Oise, où s'est volatilisé cet enfant brun aux yeux noirs âgé de deux ans et demi.

Jogging et baskets bleues. Marcus, enfant réunionnais en vacances avec sa mère en métropole, a disparu alors qu'il jouait dans le jardin du pavillon de sa tante situé en bordure d'une rivière, l'Oise, à une trentaine de kilomètres au nord de Paris. Il était vêtu d'un pantalon de jogging bleu, d'un pull bleu et beige et de baskets bleues. Vendredi vers 13h45, c'est la mère de l'enfant qui a constaté qu'il n'était plus là et que le portail de la maison était ouvert. 

"Les berges ratissées tous les jours". "Les berges sont ratissées tous les jours, toutes les personnes qui sont susceptibles de l'avoir croisé sont entendues et les enquêteurs essayent tout ce qu'ils peuvent, pour le moment sans succès", a ajouté le parquet de Pontoise. Mardi, près d'une trentaine de militaires étaient encore mobilisés pour retrouver le garçonnet. "Il y a deux volets, le premier sur place avec des recherches fluviales et terrestres, à pied ou à cheval, et le second consacré à l'enquête, avec l'analyse des témoignages et des éléments recueillis", a précisé un officier de la gendarmerie. 

Plus d'un millier de volontaires pour une battue. Depuis vendredi, d'importantes recherches, mobilisant jusqu'à une centaine de militaires, des équipes cynophiles, un hélicoptère et des sapeurs-pompiers, ont été mises en œuvre pour retrouver le garçonnet. Grâce à un appel à volontaires lancé par la gendarmerie, une grande battue réunissant plus d'un millier de personnes a été organisée dimanche dans la forêt de l'Isle-Adam, toute proche, mais n'a rien donné de "probant". 

Enlèvement ? Le père de l'enfant, arrivé lundi de La Réunion, craint un enlèvement. "Pour moi, ça ne peut être qu'un kidnapping", affirme au Parisien, Patrick Dalleau. "J'ai refait le parcours ce matin (lundi ; ndlr), un garçon de deux ans ne peut pas ouvrir un portillon et faire les 230 mètres qui le séparent de la rivière. Son jouet a disparu alors qu'il aurait dû flotter sur l'eau", avance-t-il, convaincu de la thèse du rapt et regrettant que l'Alerte enlèvement n'ait pas été déclenchée pour son fils. 

Ou noyade ? Du côté du parquet, on souligne qu'"aucune piste n'est à ce stade privilégiée", même si l'hypothèse de la noyade apparaît comme "l'une des plus sérieuses" pour le procureur de la République. Les enquêteurs cherchent notamment à savoir si l'enfant a pu ouvrir le portail lui-même ou s'il était déjà ouvert. "On a des gens qui nous disent avoir peut-être vu l'enfant en train de jouer seul, très sereinement, devant la maison", a dit avec prudence cette source.

Des dizaines de témoignages recueillis et les images de vidéosurveillance des gares et bus à proximité sont actuellement analysés pour tenter de dégager une piste. 

>> LIRE AUSSI - Val-d'Oise : 1.200 volontaires pour rechercher Marcus, deux ans

>> LIRE AUSSI - Val-d'Oise : les recherches continuent pour retrouver Marcus