Val d'Oise : le tueur présumé se pend

  • A
  • A
Val d'Oise : le tueur présumé se pend
@ GIGN
Partagez sur :

Retranché chez lui, il avait revendiqué le meurtre de la quadragénaire retrouvée dénudée dans un parc.

Les circonstances du meurtre d'une femme retrouvée lundi, à Villers-en-Arthies, dans le Val-d'Oise, se précisent. Selon des informations d'Europe 1, le meurtrier présumé a lui-même appelé vendredi matin la gendarmerie pour revendiquer le meurtre. Durant toute la matinée, les négociateurs du GIGN ne sont pas parvenus à entrer en contact avec l'homme qui s'était retranché à son domicile de Maudétour-en-Vexin. Quand les enquêteurs sont entrés dans son appartement, ils ont trouvé l'homme pendu.

Pas de trace d'agression sexuelle

Sa victime présumée, tuée de deux balles dans la tête, avait été retrouvée lundi partiellement dénudée, à l'entrée d'un chemin forestier, dans le parc naturel régional du Vexin. Sa disparition avait été signalée quelques heures plus tôt par une proche, qui avait retrouvé la porte de son domicile fracturée. Selon les résultats de l'autopsie, réalisée en milieu de semaine, cette femme célibataire et sans enfant a été tuée de deux balles dans la tête mais n'a pas subi de violences sexuelles.

Elle était "une battante"

Selon M6, le suspect réalisait des travaux au domicile de la victime, également à Maudétour-en-Vexin. Mais les gendarmes de la section de recherches de Versailles, en charge de l'affaire, s'intéressaient jusque-là à plusieurs pistes, dont celle d'un cambriolage qui aurait mal tourné, et celle d'un meurtre ciblé. Jeudi, les enquêteurs en charge de l'affaire, ont poursuivi leurs investigations, en s'intéressant notamment à la personnalité de la victime ainsi qu'à son passé.

Elle avait travaillé plusieurs années en tant que chargée d'affaires pour Graniou A2R, un installateur d'antennes relais, filiale du groupe Vinci. Selon une ancienne collègue, elle était "une battante", une femme "très spontanée, qui aimait la vie".



Agrandir le plan