10/11/2017 - 17h12

Une voiture fonce sur des étudiants devant un campus à Blagnac

© HUGUES JEANNEAU / AFP TV / AFP

Un conducteur a délibérément foncé avec son véhicule Clio sur un groupe de personnes à la sortie du campus "IGS Alternance" à Blagnac, près de Toulouse, vendredi vers 16 heures, selon les informations d'Europe 1.

Trois blessés. Deux femmes et un homme, des étudiants de nationalité chinoise en échange, âgés de 22 et 23 ans, ont été percutés alors qu'ils traversaient la route sur un passage piéton. Parmi les blessés, une jeune fille de 23 ans a été plus grièvement atteinte sans que son pronostic vital ne soit engagé. Les deux autres ont été plus légèrement touchés. L'un d'eux est ressorti de l'hôpital en fin de journée, a précisé le procureur de la République Pierre-Yves Couilleau. S'agissant des deux victimes restant hospitalisées, l'une souffre d'un traumatisme thoracique et d'une blessure à une jambe, l'autre d'un traumatisme crânien. 

Un acte réfléchi depuis un mois. Le conducteur, âgé de 28 ans, a rapidement été interpellé quelques centaines de mètres plus loin, route de Grenade. L'homme s'était garé et attendait l'arrivée des forces de l'ordre en fumant une cigarette. Il a indiqué avoir foncé "délibérément" sur le groupe d'étudiants, dans un acte prémédité depuis un mois, rapporte le parquet. Il a été placé en garde à vue dans le cadre d’une enquête de flagrance du chef de "tentative d’assassinat", confiée au service régional de la police judiciaire de Toulouse.


De lourds antécédents psychiatriques. Cet homme célibataire, sans enfant et vivant chez sa mère à Blagnac, est connu des services de police pour des faits de droit commun. Il est par ailleurs suivi par le juge d’application des peines de Toulouse dans le cadre de deux sursis avec mise à l’épreuve comportant une obligation de soins, en raison de troubles mentaux anciens ayant nécessité des hospitalisations en milieu psychiatrique à plusieurs reprises. Il avait notamment été hospitalisé d'office jusqu'en décembre 2016. 

La piste terroriste écartée. Les autorités judiciaires excluent à ce stade tout lien avec le terrorisme. Interrogé sur d'éventuelles motivations terroristes, le procureur de la République Pierre-Yves Couilleau a répondu vendredi qu'"il n'y avait rien de cet ordre-là". La police toulousaine a précisé que l'homme n'était pas fiché S.

"Soutien aux jeunes blessés à Blagnac, immédiatement pris en charge par nos services de secours", a tweeté le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb. "Je salue la réactivité de la @PoliceNationale qui a interpellé le conducteur. C'est l'enquête qui déterminera la nature de son acte."