Une troisième fusillade à Marseille

  • A
  • A
Une troisième fusillade à Marseille
Un homme a été tué par des tirs de kalachnikov dans les quartiers Nord de Marseille.@ REUTERS
Partagez sur :

Une troisième fusillade a fait un mort et un blessé, jeudi soir, dans les quartiers Nord.

Ce n'est qu'un début. Le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant a annoncé vendredi un premier coup de filet au lendemain d'une troisième fusillade à la kalachnikov dans les quartiers nord de Marseille.

"Nous avons fait un certain nombre d'interpellations. Elles continueront", a ajouté le ministre de l'Intérieur lors d'une conférence de presse à Paris. "La police marseillaise est extrêmement active", s'est félicité Claude Guéant, qui a renouvelé sa confiance à Alain Gardère, nommé en août préfet délégué à la sécurité dans les Bouches-du-Rhône.

Jeudi soir, vers 23 heures, des tirs d’arme lourde ont visé un snack du quartier Saint-Antoine, dans le 15e arrondissement de la cité phocéenne. C’est là qu’un homme a été tué alors qu’un autre, atteint de plusieurs balles, a été transporté à l'hôpital Nord de la ville, situé à proximité. Les deux victimes, âgées de 41 et 32 ans, sont connues des services de police mais pour des faits anciens, selon les premiers éléments.

L’hypothèse du règlement de comptes

"Il s'agit apparemment d'un tireur, avec peut-être un second individu. Il a fait feu à l'intérieur du bar, tuant un homme et en blessant grièvement un autre qui semble être un employé de l'établissement", a déclaré le procureur de la République, Jacques Dallest. Une trentaine de douilles et d'impacts ont été relevés sur place. "On ne sait pas trop encore si le décédé était client ou avait des responsabilités dans le bar. Il n'était pas répertorié au grand banditisme. Il a été atteint par une série de projectiles de type Kalachnikov", a ajouté le magistrat.

Le blessé a lui été touché par cinq balles, visé lui aussi ou victime collatérale : "quand ça tire en rafale, ça part un peu dans tous les sens", a souligné Jacques Dallest, évoquant la grande puissance des tirs qui ont perforé des meubles de réfrigération et un muret en brique dans le snack. Le mode d'assassinat est similaire au règlement de comptes mais il est difficile pour l'instant d'en préciser le motif, a-t-il précisé. L'enquête a été confiée à la brigade criminelle de la police judiciaire de Marseille, déjà saisie de plusieurs règlements de comptes dans les quartiers nord de la ville.

Deux autres fusillades

Cette fusillade intervient après un début de semaine violent dans Marseille et sa région. Lundi, un homme de nationalité roumaine avait été abattu par la police lors d'une fusillade au sortir du braquage d'une enseigne de bricolage dans le 13e arrondissement, ses deux complices ayant ouvert le feu sur la police au moyen notamment d'une kalachnikov. Ils doivent être déférés vendredi après quatre jours de garde à vue.

Quelques heures auparavant, dans la nuit de dimanche à lundi, un malfaiteur avait été tué et un policier avait été très grièvement blessé par une rafale de kalachnikov à l'issue d'une course poursuite à Vitrolles, après une série de cambriolages nocturnes. Le fonctionnaire se trouvait toujours entre la vie et la mort jeudi soir.