Une sortie au ciné qui vire au policier

  • A
  • A
Une sortie au ciné qui vire au policier
@ MAX PPP
Partagez sur :

Des spectateurs ont été extraits de force d’une salle parce que leur fille avait moins de 3 ans.

Tout avait pourtant bien commencé. Samedi matin, six adultes et neuf enfants décident d’aller voir le dernier Disney, La Princesse et la Grenouille, dans un cinéma parisien. Mais au contrôle, l’ouvreuse demande l’âge des petits. La plus jeune a deux ans et dix mois. "Du coup, l'entrée nous a été refusée", témoigne l'un des pères, Éric Bordron, dans Le Figaro. Ils décident malgré tout de passer outre et s’installent dans la salle de l’UGC des Halles.

Très vite, des policiers débarquent dans la salle, torche en main et accompagnés de l’employée de l’entrée. Ils obligent alors les trois familles à quitter les lieux. Effrayés, les enfants pleurent. À la sortie, "nous avons été encerclés par une dizaine d'autres policiers, matraques en évidence", raconte Éric Bordron. "Pour éviter de finir au commissariat, nous avons quitté les lieux. Nous avons perdu nos cent euros car UGC a refusé de nous rembourser."

Le directeur général d'UGC France-Europe, Jean-Marie Dura, explique que l’exploitant n’a fait que respecter la loi. L'article 198 de l'ordonnance de préfecture de police de Paris du 1 er janvier 1927, en l’occurrence, qui interdit l’entrée aux enfants de moins de 3 ans. "La réglementation est un peu vieille, mais il s’agit de protéger les enfants parce que le son et les images peuvent être parfois un peu perturbants pour les enfants", se défend Jean-Marie Dura.