Une soirée Facebook tourne mal

  • A
  • A
Une soirée Facebook tourne mal
Soixante personnes ont répondu à l'invitation postée sur Facebook@ MAXPPP
Partagez sur :

Deux mineurs et trois majeurs sont poursuivis pour "dégradations et violences aggravées".

Voilà un nouvel an qu'il n'est pas prêt d'oublier. Un adolescent albigeois a été roué de coups par quatre personnes qui avaient répondu à une invitation pour le réveillon de la Saint-Sylvestre lancée sur Facebook. Deux mineurs et trois majeurs ont été depuis arrêtés et poursuivis pour "dégradations et violences aggravées".

Tout commence quelques jours avant le Nouvel An. L'adolescent qui avait supplié ses parents de le laisser organiser une fête à la maison finit par avoir leur bénédiction. Pour lancer l'invitation, il choisit le réseau social Facebook. Prix de l'entrée, 5 euros. L'initiative rencontre très vite un franc succès. Près de soixante personnes s'inscrivent sur le groupe créé sur le site de socialisation.

Mais, le soir du réveillon, la situation devient vite hors de contrôle. Dans la coquette maison du quartier du Breuil à Albi, gentiment laissée par les parents de l'adolescent, les jeunes de "bonne famille" s'amusent. Jusqu'au moment où "des copains de copains" s'invitent à la petite fête. Passablement éméchés, ils commencent à faire du grabuge.

"Il faisait confiance à son fils"

"Le père n'était pas là, il était absent. Il faisait confiance à son fils et quand il est revenu il a trouvé sa maison complètement saccagée", raconte le commandant Jean-Pierre Benoît du commissariat d'Albi au micro d'Europe 1. "De l'alcool, des shampoings, des liquides renversés sur les ordinateurs, des armoires renversées par terre, des tableaux sont tombés, les ordinateurs sont cassés, les miroirs sont brisés, tous les vêtements sont répandus par terre inondés de shampoing, d'alcool et de tout ce que l'on peut imaginer. C'est vraiment cauchemardesque".

Malgré les efforts de l'adolescent pour stopper le désastre, rien n'y fait. Quatre personnes le rouent de coups.

"Une mésaventure informatique"

A la suite de la soirée, deux mineurs de 16 et 17 ans ont été renvoyés devant le juge des enfants pour dégradations et violences en réunion. Trois autres jeunes, âgés entre 18 et 20 ans, devront répondre de "dégradations et violences en réunion" devant le tribunal correctionnel, selon le vice-procureur d'Albi, Pascal Suhard. "Cette invitation via Facebook démontre une fois de plus que tout peut très vite déraper. C’est une mésaventure informatique", poursuit-il.