Une sexagénaire meurt dans la salle d'attente des urgences

  • A
  • A
Une sexagénaire meurt dans la salle d'attente des urgences
@ Sebastien JARRY/MAXPPP
Partagez sur :

LE DRAME - La victime s'est rendue samedi à l'hôpital Cochin pour une plaie du pied. Une enquête interne a été ouverte.

L'INFO. Elle aurait succombé à une crise cardiaque, seule, dans la salle d'attente des urgences. Une femme âgée de 61 ans prise en charge à l’hôpital Cochin, dans le XIVe arrondissement de Paris, samedi, vers 17h15, a été découverte sans vie vers 23 heures, sur son fauteuil, rapportait mercredi France Bleu. La famille de la victime n'a pour l'heure pas porté plainte. Une enquête interne a été ouverte.

Rayée de la liste d'attente. Quand la sexagénaire, se plaignant d'une plaie du pied, s'est présentée aux urgences en fin d'après-midi, l'infirmier de garde lui a demandé de patienter en salle d'attente. A plusieurs reprises au cours de l'après-midi, cette femme a été appelée mais, ne répondant pas, son nom a été rayé de la liste. Ce n'est que sur les coups de 23 heures, quand l'équipe de nuit a pris son service, que la victime a été découverte gisant sur son fauteuil.

La fermeture de l'Hôtel Dieu en cause ? Le syndicat CGT de l'hôpital Cochin, pointe l'engorgement du service des urgences depuis la fermeture de l’Hôtel Dieu. Pour le syndicat, il n'y a pas forcément eu d'erreur dans la prise en charge de la patiente. Ainsi, depuis novembre dernier, la CGT Cochin constate que les urgences de l'hôpital accueillent une trentaine de patients supplémentaires chaque jour, avec un pic très net d’affluence le week-end.

Un problème relayé par, la CGT AP-HP, dans un communiqué pointant les risques pour la sécurité des patients, notamment le week-end. Le syndicat explique que le déroutage des pompiers des urgences de l’Hôtel Dieu vers d’autres services déjà bondés entraîne des salles d'attentes bondées, des boxes saturés, des déchoquages dans les couloirs, des recherches de lits d'avals insuffisants.

Touraine demande "de faire la lumière".  La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a demandé jeudi à la direction des hôpitaux de Paris (AP-HP) "de faire la lumière" sur les circonstances du décès.  "Je demande à l'AP-HP de faire la lumière sur cette affaire dans les meilleurs délais", a déclaré la ministre dans un communiqué évoquant un décès "soudain".