Une sexagénaire provoque une alerte à la bombe... à cause d'un vol

  • A
  • A
Une sexagénaire provoque une alerte à la bombe... à cause d'un vol
@ AFP/MYCHELE DANIAU
Partagez sur :

DEUX DÉLITS POUR LE PRIX D'UN - Une sexagénaire a écopé de six mois de prison avec sursis pour avoir déclenché une fausse alerte à la bombe dans un supermarché. 

Une sexagénaire, vexée d'avoir été prise la main dans le sac lors d'un vol dans un supermarché du Loir-et-Cher, s'est vengée en y provoquant une fausse alerte à la bombe deux jours avant Noël. Elle a écopé mardi de six mois de prison avec sursis.

Le supermarché fermé six heures. La fausse alerte à la bombe a entraîné la fermeture, pendant six heures, du Super U de Chissay-en-Touraine le matin du 23 décembre. Le préjudice est estimé à au moins 100.000 euros.

Prise la première fois pour un vol de... 21 euros. Les soupçons des enquêteurs se sont orientés tout d'abord vers le mari de la sexagénaire, âgé de 63 ans, dont le téléphone a été utilisé pour passer l'appel malveillant. Jugé le lendemain en comparution immédiate, l'homme, qui niait les faits, a été relaxé, faute de preuve. Les enquêteurs se sont alors intéressés à son épouse de 68 ans, surprise quelques jours plus tôt à voler des denrées alimentaires dans le supermarché. Elle avait alors été obligée de payer son larcin de seulement 21 euros, sans autre poursuite. Placée en garde à vue lundi, et jugée devant le tribunal correctionnel de Blois mardi matin, la sexagénaire, qui n'était pas venue au secours de son mari lorsqu'il a été impliqué à sa place, a avoué les faits.

Elle a expliqué avoir voulu se venger du magasin et avoir ciblé expressément cette période de fêtes, en sachant que la fréquentation serait très élevée. Elle a été condamnée à six mois de prison avec sursis. Le ministère public avait requis deux mois de prison ferme.