Une seringue dans la cour de l'école

  • A
  • A
Une seringue dans la cour de l'école
Deux fillettes se sont piquées avec une seringue trouvée dans la cour de leur école de Sevran.@ GOOGLE STREET VIEW
Partagez sur :

Deux fillettes se sont piquées avec une seringue trouvée dans la cour de leur école de Sevran.

L'info. Deux petites filles de CP se sont piquées mardi en fin de matinée avec une seringue trouvée dans la cour de leur école Emile-Zola du quartier des Beaudottes à Sevran, en Seine-Saint-Denis. Elles ont été transportées à l'hôpital pour des examens. Et à la demande des parents d'élèves, tous les écoliers, même ceux qui n'ont pas joué avec la seringue, vont être examinés par des médecins.

La seringue a été découverte par l'un des élèves puis est passée entre "plusieurs" mains. Selon la préfecture de Seine-Saint-Denis, quatre enfants ont manipulé cette seringue, avant d'être pris en charge par les pompiers.

Un "produit" dans la seringue. "Dans la seringue, il restait un produit, mais on ne sait pas exactement lequel", a affirmé un membre de l'encadrement de cette école. Des analyses sont en cours pour identifier le contenu de la seringue. Les deux élèves ne présenteraient pas les symptômes d'une prise de stupéfiants.

Cinq autre seringues ont par ailleurs été retrouvées à proximité directe de l'établissement. "C'est la troisième fois qu'on retrouve des seringues dans l'école. La première fois, c'était en septembre par des 'grands'. La deuxième fois, une enseignante avait retrouvé un 'kit' sur sa voiture", a assuré un membre de la direction de l'école. "Parfois, on arrête de faire du sport dans la cour car des gens se piquent dans le buisson juste en face", a-t-il ajouté, évoquant également la présence régulière d'exhibitionnistes.

Appel à Manuel Valls. Stéphane Gatignon, le maire écologiste de Sevran, s'est rendu mardi après-midi devant cette école primaire. L'élu, engagé dans une lutte contre le trafic de drogue dans sa commune, a interpellé le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, qui avait annoncé il y a quatre jours le retour de CRS à Sevran. "Je demande à ce que ses engagements soient tenus, que le quartier soit quadrillé et qu'il n'y ait plus de trafic dans le quartier", déclare-t-il, au micro d'Europe 1.