Une quatrième plainte déposée contre Denis Baupin

  • A
  • A
Une quatrième plainte déposée contre Denis Baupin
L'élu EELV est déjà poursuivi dans une enquête pour harcèlement sexuel et agressions sexuelles.@ PIERRE ANDRIEU / AFP
Partagez sur :

Véronique Haché, ancienne conseillère municipale à Paris, a déposé plainte en juin dernier pour "tentative d'agressions sexuelles".

Denis Baupin, député d'Europe Écologie les Verts (EELV), déjà poursuivi dans une enquête préliminaire pour harcèlement sexuel et agressions sexuelles, est visé par une quatrième plainte déposée en juin dernier, a révélé mardi France Inter.

Propositions de relations sexuelles. "J'ai voulu porter plainte parce que j'ai été choquée" par "la ligne de défense de Denis Baupin", début juin dans l'Obs, "qui consistait à dire que toutes ces femmes avec qui il avait essayé d'avoir des relations sexuelles ne comprenaient pas que c'était du libertinage", a expliqué Véronique Haché, directrice d'Autolib et ancienne conseillère municipale transports de Bertrand Delanoë, à la mairie de Paris, au micro de France Inter. "C'est encore une façon de renvoyer aux femmes une image d'elles négative, sur le thème 'T'es pas assez intelligente pour comprendre ce que je veux faire'". 

Les faits remontent à 2004, alors qu'elle était conseillère transports du maire de Paris Bertrand Delanoë. Denis Baupin serait entré dans son bureau "un jour de juillet", selon son témoignage rapporté par la radio, et aurait suggéré "à plusieurs reprises qu'ils aient une relation sexuelle". Véronique Haché lui avait alors demandé de quitter les lieux. Même si les faits sont prescrits, Véronique Haché estime qu'elle n'a pas à "s'autocensurer".

14 témoignages au total. Le scandale avait éclaté le 9 mai avec de premières révélations par Mediapart et France Inter qui citaient huit témoignages, quatre de femmes écologistes parlant à visage découvert - dont trois ont porté plainte - et quatre anonymes. A ce stade, quatorze femmes se disant victimes de Baupin ont témoigné dans les médias. Elles ont toutes été entendues par les enquêteurs sur des faits pouvant relever de l'agression sexuelle et du harcèlement sexuel. Dans la plupart des cas, ils portent a priori sur une période couverte par la prescription

Lors de son audition début août, Denis Baupin a remis aux enquêteurs son téléphone contenant selon lui des SMS échangés avec certaines de ses accusatrices. Il est en cours d'exploitation.Trois autres femmes, toutes élues d'EELV, ont déjà porté plainte contre Denis Baupin, la députée Isabelle Attard, l'adjointe au maire du Mans Elen Debost et la secrétaire nationale adjointe du parti Sandrine Rousseau. En tout, Mediapart et France Inter ont récolté 14 témoignages contre l'élu, dont certains anonymes.