Une psychothérapeute étranglée à Paris

  • A
  • A
Une psychothérapeute étranglée à Paris
Une psychothérapeute a été retrouvée étranglée mercredi dans son cabinet, dans le 17ème arrondissement, à Paris.@ GOOGLE MAP
Partagez sur :

Un patient suspecté de l'agression a été placé en garde à vue mais n'a toujours pas été entendu.

Quel est le profil de l'homme soupçonné d'avoir agressé sa psychothérapeute, mercredi, dans son cabinet paramédical du 17e arrondissement de Paris ? C'est la question à laquelle tente de répondre les enquêteurs de la police judiciaire de Paris. Pour l'heure, l'agresseur, très agité, n'a toujours pas été entendu. Il se trouve à l'hôtel Dieu, dans une salle spéciale dédiées aux gardes à vue difficiles.

Arrêté par le fils de la victime

Les témoignages des proches et des riverains permettent toutefois d'en savoir plus sur le drame survenu mercredi soir. Alors qu'il venait de suivre une séance, l'agresseur de 28 ans a étranglé sa psychothérapeute chez qui il venait de suivre une séance. Alerté par les bruits, le fils de la victime s'est introduit dans le cabinet de sa mère, qui travaille à domicile, rapporte Le Parisien.

Là, il l'a découvert inanimée, avec des traces de strangulation sur le cou et des marques sur tout le corps. Il a alors poursuit le patient dans les escaliers avant de l'attraper une fois dehors. Selon deux concierges présentes dans la rue au moment des faits, le fils et le patient se sont battus dans la rue, à une trentaine de mètres de l'immeuble où la psychothérapeute a son cabinet. La police a ensuite arrêté le patient, "un jeune homme brun d'une vingtaine d'années", selon ces concierges interrogées.

Décrit comme schizophrène

L'agresseur présumé a été placé en garde à vue à 15 heures dans les locaux du 1er district de police judiciaire. Il ne pouvait pas être auditionné en raison de son état, a précisé une source policière. Décrit comme schizophrène, le jeune homme, sous traitement, était suivi par la même psychothérapeute depuis plusieurs années, selon des informations d'Europe 1. Selon les enquêteurs, il était connu des service de police pour des faits qualifiés de mineur.

De son côté, la spécialiste âgée d'une cinquantaine d'année a été conduite à l’hôpital Saint-Louis dans un état jugé critique. Jeudi matin, son pronostic vital était toujours engagé. Les deux concierges ont précisé que la victime était "très populaire dans le quartier" et "très aimée". Sur la porte d'entrée de son cabinet, situé au 1er étage, un message écrit à la main indiquait mercredi en fin de journée: "Mme D. est absente en raison d'un contretemps", a constaté un journaliste.