Une projection de Hors-la-loi perturbée

  • A
  • A
Une projection de Hors-la-loi perturbée
Partagez sur :

De l’ammoniaque a été jetée dans un cinéma à Bordeaux, durant ce film sur la guerre d’Algérie.

Les incidents se multiplient autour d’Hors-la-loi. Vendredi soir, à Bordeaux, quatre individus ont jeté plus de deux litres d'ammoniaque sur le sol d’une salle d’un cinéma où était projeté le film de Rachid Bouchareb, selon les informations recueillies par Europe 1. La projection a dû être interrompue.

Les militants d'extrême-droite sont sortis d’une première salle de projection pour se glisser dans la salle où était diffusé Hors-la-loi, selon un responsable du cinéma Mégarama. "Ils ont lancé des petits tracts à propos racistes et puis ils se sont vite sauvés en courant", a-t-il encore raconté. Sur les tracts, on pouvait notamment lire "Ici c’est la France".

Déjà d'autres incidents

La police et les pompiers ont dû intervenir. Une enquête est en cours.

A Marseille, le 20 septembre dernier, une centaine de manifestants s’étaient déjà rassemblés devant un cinéma où était organisée par le Conseil régional Provence Alpes-Côte d'Azur une projection en avant-première.

Vendredi, un sexagénaire du Var, reconnu coupable d'avoir menacé de commettre des attentats contre les cinémas projetant le film de Rachid Bouchareb en se réclamant du groupe d'extrême-droite Charles Martel, a été condamné à un mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Draguignan.

La polémique n'en finit pas

Dès sa présentation en Sélection officielle lors du festival de Cannes, Hors-la-loi avait déclenché de nombreuses controverses, les associations de rapatriés d’Algérie l’accusant notamment de "falsifier" l'Histoire.