Une ONG réclame le retrait de lentilles contaminées d'Auchan

  • A
  • A
Une ONG réclame le retrait de lentilles contaminées d'Auchan
L'ONG Foodwatch se tourne vers les pouvoirs publics pour obliger le groupe Auchan à rappeler ses lentilles corail.@ AFP
Partagez sur :

Les lentilles corail sont contaminées par des hydrocarbures, révèlent des prélèvements de Foodwatch, spécialiste de la dénonciation des fraudes alimentaires 

"Les autorités françaises le savent, les fabricants aussi, et pourtant rien ne bouge." L'ONG Foodwatch se tourne vers les pouvoirs publics pour obliger le groupe Auchan à rappeler ses lentilles corail, qui selon des prélèvements sont contaminées par des hydrocarbures. En octobre 2015 Foodwatch avait alerté sur la contamination chimique de nombreux produits alimentaires comme les pâtes ou le riz, le plus souvent par les emballages cartonnés recyclés, et en appelait déjà aux pouvoirs publics et aux industriels pour qu'ils réagissent. "De tous les produits étudiés, 42 au total, les lentilles corail d'Auchan sont celles qui présentent la plus forte contamination aux hydrocarbures aromatiques d'huiles minérales (MOAH)", a expliqué jeudi l'ONG. "Nous avons effectué trois tests sur trois paquets différents du même lot et à des dates différentes", a précisé Karine Jacquemart, directrice de Foodwatch France. 

Des substances toxiques. Les MOAH, des dérivés d'hydrocarbures, sont des substances toxiques qui ont été reconnues par l'agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) cancérogènes, mutagènes et perturbateurs endocriniens, rappelle-t-elle : Les industriels connaissent le sujet depuis des années sans avoir cherché à le corriger puisque la réglementation française et européenne ne les y contraignent pas". 

Un travail a été initié répond Auchan. Auchan a réagi jeudi soir en indiquant qu'"un travail a été initié sur l'emballage du produit dès fin 2015 et un nouvel emballage en fibre vierge a été introduit dès les livraisons de février 2016". "Le produit lentilles Corail à marque Auchan initialement analysé ne fait donc plus l'objet d'un approvisionnement de nos magasins", a indiqué l'enseigne dans un communiqué.

Le préfet a deux mois pour répondre. Foodwatch s'appuie sur le code de la consommation qui, quand un produit présente "un danger pour la santé publique ou la sécurité des consommateurs", autorise le préfet à ordonner la "suspension de sa mise sur le marché, son retrait, son rappel et sa destruction". En l'occurrence c'est le préfet de la région des Hauts de France (nord), où est basé le groupe Auchan, qui a été saisi. Il a deux mois pour répondre.
Pour l'ONG, des solutions à court terme auraient au moins pu être trouvées comme l'adoption de "barrières fonctionnelles" pour isoler les aliments du carton.